22 : 23
Pro D2 14 février 2020 - 20 h 00 min
Stade Charles-Mathon

Récapitulatif

Quelle déception pour les Oyomen, dans un match où ils ont totalement déjoué, ils subissent leur première défaite à domicile de la saison (22-23).

Les rouennais ouvraient le score grâce au pied de Michallet (3’ 0-3) avant que Beauxis n’égalise puis permette aux siens de prendre le score (15’, 20’ 6-3). Les normands très indisciplinés étaient réduits à 14 à deux reprises en première mi-temps. Après une accumulation de fautes pour Radikedike (19’) et une faute du pilier Léon dans le camp oyonnaxien (38’).

Juste avant les Oyomen avaient pris le dessus en mêlée avec deux grosses poussées. L’arbitre filait entre les poteaux pour signifier un essai de pénalité (37’ 13-3). Un écart de dix points à la mi-temps mais les Oyomen auraient pu espérer mieux tant ils avaient dominé.

Au retour des vestiaires les normands étaient ressortis revigorés, très agressifs. Ils inscrivaient coup sur coup deux essais pour reprendre le score. Le premier par Vunibaka, après un coup de pied dévissé de Gondrand. Sur la touche les rouennais franchissaient et inscrivaient en coin leur premier essai (53’ 13-8), Michallet transformait (54’ 13-10).

Puis Renaud mettait un coup sur la tête des Oyomen avec un deuxième essai (57’ 13-15), Michallet transformait (58’ 13-17).

Beauxis remettait le club sur les rails avec trois pénalités (60’, 67’, 73’) pour répondre à Michallet. Plus que quelques minutes à jouer et les Oyomen reprenaient le score (22-20). Malheureusement ils se mettaient à la faute à la dernière minute, Michallet ajustait la mire à 40m en coin (79’ 22-23). De l’agressivité sur le renvoi et les rouennais pouvait exulter.

Pour les Oyomen c’est une défaite amère tant la domination n’a pas été concrétisée en première mi-temps malgré la possession.

Lionel Beauxis (Demi d’ouverture) : « Nous avons le week-end pour analyser, se décharger de tout, se remettre la tête à l’endroit et repartir lundi avec de l’ambition. En deuxième mi-temps nous sommes sortis de notre match, à la fin on revient, c’est dur. Nous n’avons pas réussi à marquer dans les moments clés, nous avons buté contre leur grosse défense. Ce soir nous prenons une belle claque mais nous allons nous relever. Ce bloc était une grosse opportunité de revenir en haut du classement, nous nous sommes mis dans la merde, il faut repartir de l’avant. »

Benjamin Geledan (Talonneur) : « C’est un mauvais soir pour nous. Il n’y a pas grand-chose à dire, il faut se remettre au travail et préparer Béziers. Quand on a X pénaltouches et qu’on en marque aucune, c’est à nous de travailler plus sérieusement, nous avons été trop suffisants ce soir. Ce soir nous avons eu le ballon mais pas les points. Les matchs de reprise sont toujours des matchs difficiles, nous sommes tombés sur une équipe qui avait bien préparé son coup. Il y a un problème quelque part quand on voit le résultat, nous sommes privilégiés en Pro D2 avec le stade et les installations, il faut que ça se retranscrive sur le terrain. »

Joe El Abd (Manager sportif) : « Quand tu fais une performance comme celle-là il n’y a pas grand-chose à dire, sauf baisser la tête et se remettre en question. Ce qu’on a vu ce soir ce n’est pas digne des valeurs des Oyomen. Tout le monde va se remettre en question et se remettre au boulot. En première mi-temps nous avons dominé, mais nous ne sommes pas réalistes, si nous avons des ambitions il fallait marquer beaucoup plus. En deuxième mi-temps les joueurs s’affolaient, n’étaient pas dans la maitrise. Les joueurs savaient qu’ils étaient sous pression après la dernière prestation.

Il faut se remettre en question sur le comportement, notamment envers l’arbitre, il faut rester zen comme nous avions su le faire jusqu’à présent. La perte des deux ailiers ne nous aide pas mais ce n’est pas une excuse. »

Détails des points

Oyonnax 22-23 Rouen (Mi-temps 13-3)

Raynaud (Bordenave 65’), Geledan (Bourgois 65’), Tui (Dumas 65’) – Leindekar (Credoz 58’), Battye (Lassalle 56’) – Taieb, Tyrell, Ursache © – Gondrand (El Khattabi 72’), Beauxis – Giresse (Le Bourhis 40’), Hansell-Pune, Millet, Callandret (Zegueur 55’) – Ensor

1 Essai (Pénalité 37’)

5 Pénalités (Beauxis 15’, 20’, 60’, 67’, 73’)

Fournier, Mondon (Lesueur 65’), Léon – Cazac (Adamou 78’), Lainault – Gahetau, Toevalu, Buzelin – Domenech (Cazalle-Debat 58’), Michallet © – Surano, Tabualevu, Radikedike, Vunibaka (Mchedlidze 70’) – Renaud

2 Essais (Vunibaka 53’, Renaud 57’)

2 Transformations (Michallet 54’, 58’)

3 Pénalités (Michallet 3’, 69’, 80’)

2 Cartons Jaunes (Radikedike 19’, Léon 38’)