Pro D2 27 septembre 2019 - 20 h 00 min
Stade Charles-Mathon

Récapitulatif

Les Oyomen s’imposent pour la troisième fois en trois matchs à domicile cette saison, mais la partie a été beaucoup plus rude face aux columérins.

Après un round d’observation ce sont les visiteurs qui ouvraient le score par le pied de Girard (7’ 0-3). Le Bourhis ne tardait pas à répondre par deux pénalités (12’, 18’ 6-3). Entre temps l’arbitre avait envoyé sur le banc de touche Dubois et Mirtskhulava (15’) après des fautes répétées en mêlée.

Le premier éclair côté oyonnaxien est venu de Bettencourt, le centre après une touche prenait l’intervalle et s’engouffrait dans la brèche. Codjo transmettait à Michel qui allongeait la passe pour Callandret qui aplatissait en coin (25’ 11-3), Le Bourhis transformait (26’ 13-3).

Les haut-garonnais revenaient dans la partie grâce à deux nouvelles pénalités de Girard (36’, 39’ 13-9). Un petit avantage de 4 points pour les Oyomen au moment de rentrer aux vestiaires.

Le rythme de la deuxième mi-temps était hâchée par les fautes de mains et les mêlées. Bezian (42’) écopait d’un carton jaune après une faute sur sa ligne d’en-but. Les Oyomen obtenaient une pénalité et prenaient la mêlée à 5m de l’en-but columérin. L’action se poursuivait côté opposée, Millet claquait la balle pour Michel qui décalait Codjo pour l’essai en coin (44’18-9).

Tartas (61’) après de nombreuses fautes en mêlée était lui aussi exclu pour dix minutes. Il était imité par Gondrand quelques instants plus tard (63’) après avoir contesté une décision arbitrale. Girard réduisait une nouvelle fois l’écart au pied (70’ 18-12).

A 15 contre 15 les équipes ne lâchaient rien et en toute fin de match Credoz libérait les siens. Callandret sur son aile claquait le ballon pour le troisième ligne qui aplatissait (77’ 23-12).

On croyait les Oyomen avec le bonus offensif en poche mais sur le renvoi les columérins se battaient comme des morts de faim, Lassalle (80’) laissait ses partenaires à 14. Sur la mêlée l’arbitre allait entre les poteaux pour signifier un essai de pénalité (80’ 23-19).

D’un bonus à l’autre, les Noir & Rouge perdaient leur bonus offensif et les joueurs de l’USC récupéraient le bonus défensif.

Tommy Raynaud (Pilier) : « La mêlée a été un secteur difficile à jouer, à arbitrer et à regarder pour le public. C’est la ProD2, ce sont des matchs difficiles qui aident à grandir. Il fallait retrouver la victoire ce soir, ça nous fait du bien, la prestation est à améliorer mais c’est un match que l’on aurait pu perdre. C’est une frustration de perdre ce bonus mais Colomiers n’a rien lâché, on s’est employé pour aller chercher la victoire. La touche n’a pas bien fonctionné, on va analyser pourquoi. C’est une équipe intelligente qu’il faut respecter, ils vont faire chier beaucoup d’équipes cette saison. »

Julien Audy (Demi de mêlée) : « On a manqué de maitrise, il y a encore du travail en conquête, on n’a pas pu mettre notre jeu en place et enchaîner. Avec le jeu au pied on a voulu inverser la pression et jouer chez eux, on l’a bien fait sur la première demi-heure. Il nous a manqué la possession de balle, des munitions pour avancer. On n’est pas satisfaits de notre match, peut-être que pour le moment on est à notre place. »

Joe El Abd (Manager sportif) : « C’est un match frustrant. La mêlée a un peu tué le match, c’est pour cela que l’on n’arrivait pas à trouver un bon rythme. C’est un match que l’on devait gagner, la dernière action résume le match, c’est un match que l’on aurait pu perdre. Les columérins nous ont bien contré en touche, nous n’avons pas pu lancer notre jeu. Il y a eu beaucoup de petites erreurs qui nous ont fait sortir de notre match, on n’a pas pris de plaisir ce soir. »

Détails des points

Oyonnax 23-19 Colomiers (Mi-temps 13-19)

Raynaud (Lazar 58’), MacDonald (Bourgois 68’), Mirtskhulava (Laclayat 64’) – Lassalle, Ursache © (Edwards 68’) – Herjean, Grice (Credoz 59’), Zegueur (Laclayat 15’ puis Zegueur 26’) – Audy (Gondrand 55’), Le Bourhis (Ensor 62’) – Callandret, Millet (Hansell-Pune 55’), Bettencourt, Codjo – Michel

1 Essai (Pénalité 80’)

1 Transformation (Pénalité 80’)

4 Pénalités (Girard 7’, 36’, 39’, 70’)

3 Cartons Jaunes (Dubois 15’, Bezian 42’, Tartas 61’)

Dubois (Tartas 59’), Saaidia (Barlot 53’), Sheklashvili (Palma Newport 53’) – Earle, Manukula (Gigauri 58’) – Thomas (Dubois 62’ puis Thomas 73’), Bezian ©, Ponpon (Tartas 15’ puis Ponpon 26’ puis Vergnes 59’) – Gori (Queheille 33’), Poet (Soulan 55’)– Laforgue, Perrin, Maurino, Lagain (Carré 64’) – Girard

3 Essais (Callandret 25’, Codjo 44’, Credoz 77’)

1 Transformation (Le Bourhis 26’)

2 Pénalités (Le Bourhis 12’, 18’)

3 Cartons Jaunes (Mirtskhulava 15’, Gondrand 63’, Lassalle 80’)