10 : 22
Pro D2 25 avril 2019 - 20 h 45 min
Stade Charles-Mathon

Récapitulatif

Dans un match pour s’offrir une demi-finale à domicile les Oyomen se sont compliqués la tâche en s’inclinant face à de brillants brivistes.

Il n’y a pas eu de round d’observation entre les deux équipes, les brivistes mettaient la main sur le ballon et s’offraient les premières munitions sur des pénaltouches.

Dans les 22m oyonnaxiens l’action allait jusqu’à l’aile où Petre se trouvait pour inscrire le premier essai de la rencontre (16’ 0-5), Marques en coin ne transformait pas.

Les Oyomen jouaient vite une touche mais Tison au milieu du terrain était pris haut, Waqaniburotu (18’) recevait un carton jaune. Les Noir & Rouge profitaient immédiatement de leur supériorité numérique. Sur la touche Gondrand prenait le trou, il servait Hansell-Pune qui donnait au capitaine qui sprintait pour plonger entre les poteaux (20’ 5-5), Botica transformait (21’ 7-5).

De retour dans le camp oyonnaxien les brivistes appuyaient sur la seconde. Hervé jouait au pied pour Nacebe qui n’avait plus qu’à plonger dans l’en-but (25’ 7-10), Marques transformait en coin (26’ 7-12).

Botica en fin de mi-temps réduisait l’écart (37 10-12) et permettait aux siens de rentrer aux vestiaires avec deux points de retard.

Nouvelle preuve de réalisme briviste avec une incursion terminée par un drop de Marques (45’ 10-15). Quelques minutes plus tard c’est de nouveau le demi de mêlée qui se mettait en lumière. Dans leurs 22m les corréziens se dégageaient loin au pied, le ballon était cafouillé par la défense oyonnaxienne et Marques allait entre les poteaux (47’ 10-20), il transformait (48’ 10-22).

Des Oyomen trop maladroits et sevrés de ballons en conquête ne parvenaient pas à inscrire de points en deuxième mi-temps. Malgré cela, rien n’est perdu pour la demi-finale à domicile, tout se décidera le 5 mai à Angoulême.

Détails des points 

Oyonnax 10-22 Brive (Mi-temps 10-12)

Tui (Dumas 76’), MacDonald (Geledan 63’), Mirtskhulava (Laclayat 69’) – Leindekar, Edwards (Njewel 59’) – Taieb, Tison (Zegueur 69’), Ursache © – Gondrand (Audy 65’), Botica (Giresse 59’) – Callandret, Hansell-Pune (Inman 55’), Millet, Codjo – Etienne

1 Essai (Ursache 20’)

1 Transformation (Botica 21’)

1 Pénalité (Botica 37’)

Asieshvili (Devisme 49’), Jammes (Da Ros 49’), Bekoshvili (Johnston 49’) – Fourcade, Uys – Voisin, Giorgadze (Marais 55’), Waqaniburotu © – Marques (Lobzhanidze 64’), Hervé – Namy, Petre (Le Bourhis 55’), Mignardi (Petre 77’), Nacebe (Romanet 75’) – Scholes

3 Essais (Petre 16’, Nacebe 25’, Marques 47’)

2 Transformations (Marques 26’, 48’)

1 Drop (Hervé 45’)

1 Carton Jaune (Waqaniburotu 18’)

Valentin Ursache (Troisième ligne) : « On n’a pas su avoir les ballons en touche, on n’a pas su gérer le match. On n’a pas pu mettre notre jeu en place, on n’a pas eu de ballons, maintenant c’est trop tard, il faut passer à autre chose. Il faut retrouver l’esprit qu’il nous a manqué ce soir, il faut arrêter de parler, on n’est pas au niveau.

Ce soir je ne me cache pas si on a les couilles on doit aller chercher quelque chose à Angoulême. Tout le monde nous parle de finale mais on est bien loin de ça, il faut garder les pieds sur terre et se remettre au travail. »

Jérémy Gondrand (Demi de mêlée) : « Sans parler de demi-finale, on va parler d’Angoulême. Depuis quelques semaines on parle beaucoup de demi-finale et finale, aujourd’hui on ne l’est pas, on a commis trop de fautes pour se payer le luxe de recevoir une demie.

On ne va rien dire, on va travailler, on a pris une belle leçon de rugby sur la gestion d’un match. On s’est trop exposé, on a commis trop d’erreurs en s’éloignant de la zone de combat. A nous de grandir de cette défaite et ne pas réitérer ces erreurs.

En gagnant aujourd’hui on se facilitait la tâche, finalement on se la complique. Il nous reste un match de championnat à gagner, c’est aussi simple que cela. »

Adrien Buononato (Directeur sportif) : « C’est une grosse déception. Rien n’a fonctionné, on ne s’est pas adapté aux conditions, on a continué de jouer alors que l’on faisait tomber un ballon sur deux. C’est embêtant de rater des rendez-vous comme ça.

Le coup sur la tronche il vaut mieux le prendre maintenant parce qu’on peut se relever. Je ne sais pas si on a besoin de se faire peur pour réagir, on sait ce qu’il nous reste à faire maintenant.

On ne peut pas gérer l’effectif à Angoulême sinon ça va s’arrêter très vite. On va faire les bons choix pour aller chercher les points qu’il nous manque. »