Le demi de mêlée rouennais Yohan Domenech, passé par Oyonnax et Castres, livre un bilan de la première saison des normands en Pro D2. Il revient sur les déceptions nées du dernier bloc et parle du déplacement dans l’Ain vendredi soir. 

Crédit photo : André Roques

Pour le dernier match du bloc vous vous êtes inclinés à la dernière seconde à domicile face à Béziers, est-ce que la frustration est évacuée ?

Nous sortons d’une défaite difficile parce que c’était un match important pour la suite du championnat. Nous sommes partis une semaine en vacances et je pense que ça a fait du bien à tout le groupe. Nous avons tiré un bilan de la rencontre face à Béziers et ce qui n’avait pas fonctionné. Nous avons mis en place des choses pour la suite du championnat, nous espérons retrouver notre jeu et le plaisir de regoûter à la victoire. 

Comptablement vous ne perdez pas de points sur vos adversaires pour le maintien, puisqu’ils ont également obtenu un point de bonus défensif, c’est un mal pour un bien ?  

Oui mais je pense qu’il ne faut pas regarder ce que font les autres équipes et se focaliser sur nous, ne pas dépendre des résultats des autres équipes. Nous avions un bloc important où nous rencontrions nos concurrents directs et nous pouvons dire que nous avons loupé ce bloc. Au final il n’y a qu’une victoire et ce n’est pas suffisant pour être plus sereins pour la course pour le maintien. Chaque match va être important jusqu’à la fin de la saison, nous sommes dans l’obligation de prendre des points lors de chaque rencontre. Avant de penser au résultat nous espérons faire une belle prestation et nous verrons la suite.   

Quel bilan avez-vous tiré jusqu’à présent de cette saison en Pro D2 ? 

C’est la première saison du club en Pro D2, il y a des choses à structurer, c’est un club qui apprend, qui va vite, mais il ne faut pas brûler les étapes. Le rythme de la Pro D2 n’est pas celui de la Fédérale 1, il y a beaucoup plus de matchs, il faut gérer avec intelligence l’effectif. L’objectif principal de la saison reste le maintien. 

Vendredi soir vous vous déplacez à Oyonnax, sur le papier le match paraît déséquilibré, on imagine que vous viendrez dans l’Ain sans pression ? 

Nous n’avons pas de pression particulière, nous ne jouons pas pour les mêmes objectifs. Il y aura un peu de turnover dans le groupe avec des jeunes qui vont rentrer. C’est bénéfique pour l’ensemble du groupe qui va jouer, autant pour les jeunes qui vont découvrir la Pro D2, que pour nous pour prendre du plaisir et se retrouver. Nous ferons les comptes à la fin mais il ne faut pas se poser de question, si nous nous faisons plaisir et que nous mettons les ingrédients, nous espérons déséquilibrer cette belle équipe d’Oyo. Ce sera un plaisir pour moi de retrouver cette équipe avec qui j’ai de bons souvenirs.     

Quelles seront les clés de cette rencontre ? 

Ne pas se poser de questions, jouer notre jeu, faire des choses simples en mettant beaucoup d’intensité. Nous savons qu’Oyonnax est très bon sur les phases de conquête avec un jeu assez direct, ils sont très propres sur les sorties de camp. Je connais la philosophie de jeu que veut produire Joe, en face nous aurons une équipe qui va produire un jeu simple, direct, avec beaucoup d’intensité. Nous nous sommes bien préparés cette semaine pour contrer cette équipe et faire le meilleur match possible.