Le centre Théo Millet est revenu sur le succès des Oyomen pour l’entame du deuxième bloc face à Colomiers avant d’aborder le déplacement à Béziers jeudi soir. 

Vous avez repris le bloc avec une victoire face à Colomiers mais tout n’a pas été simple dans cette partie

Nous avons eu beaucoup de déchets notamment en conquête, il y a la victoire au bout, nous allons nous en contenter. Nous allons travailler pour nous améliorer et que ça continue. 

Vous perdez le point du bonus offensif sur la dernière action est-ce que cela laisse des regrets ?

Oui et non parce que si l’on regarde le match nous ne le méritions pas. Ça aurait bien entendu été un plus si nous l’avions pris mais ce n’est pas le cas, ça ne nous change pas grand-chose.   

Vous avez une semaine plutôt courte avec le déplacement à Béziers jeudi soir comment allez-vous l’organiser et travailler les faiblesses identifiées après Colomiers ?

Nous avons travaillé le dimanche ce qui n’est pas dans nos habitudes. Il faut voir dans quels secteurs nous avons pêché et travailler sur ces détails. C’est une semaine courte donc nous avons besoin de récupération, le programme est allégé au maximum pour que nous soyons en forme jeudi soir. 

Les biterrois n’ont pas joué le week-end dernier et seront plus frais mais manqueront peut-être de rythme c’est une donnée que vous avez pris en compte ? 

A domicile ils sont très forts, ils n’ont pas perdu sur leur terrain depuis longtemps. Nous nous attendons à un gros combat même s’ils n’ont pas joué depuis deux semaines. Ils seront bien évidemment plus frais et encore plus entreprenants pour montrer à leur public qu’ils sont présents. 

Les joueurs de l’ASBH sont sur une face ascendante avec trois victoires consécutives que penses-tu de cette équipe ? 

C’est une belle équipe, agressive, qui montre de belles choses sur les phases de rucks notamment les gratteurs. Ils répondent présents dans le combat, dans les impacts. Nous savons dans quels secteurs ils vont nous attendre, à nous de bien nous préparer.

A quel type de match est-ce que tu t’attends ? Est-ce que l’on peut imaginer une bataille comme ça a été le cas contre Colomiers

Nous allons à Béziers en sachant que le public va pousser derrière son équipe. Ils vont tout faire pour nous sortir du match et nous agresser, il faudra répondre sur le terrain et pas comme nous l’avions fait l’année dernière en tombant dans leur piège. Nous nous attendons à un match rude et allons tout faire pour rivaliser.