Le demi de mêlée Samuel Marques est revenu sur les récentes performances de son équipe leur permettant d’occuper la place de leader. Il nous parle des deux derniers matchs attendant les brivistes et leur objectif d’obtenir une demi-finale à domicile.

Vous avez signé un succès bonifié face à Carcassonne qui vous offre la place de leader c’est important ou anecdotique avant de vous déplacer à Oyonnax ?  

On est co-leaders mais c’est sûr que l’on est mieux dans cette position que derrière. On va appréhender ce match comme quelque chose de particulier puisque l’on aura l’opportunité de finir à la maison avec la réception de Bayonne qui s’annonce encore plus importante que ce match. On vient avec ce nouveau costume de leader que l’on n’a pas eu souvent, on va essayer de montrer que l’on n’est pas là par hasard. 

Vous avez pris 19 points sur 25 possibles sur vos cinq derniers matchs, est-ce que l’on peut parler d’un bloc parfait ? 

Non sinon on aurait pris le maximum, mais on a eu des résultats importants qui nous ont permis de nous relancer et de nous mettre en confiance. C’est un bon bloc maintenant c’est derrière nous, il nous reste deux matchs de championnat pour valider cette demi-finale à la maison qui est l’objectif pour cette fin de saison. 

Vous avez notamment signé un gros coup en l’emportant à Nevers, qui était votre première victoire à l’extérieur depuis le mois de janvier, est-ce que ça a marqué quelque chose dans votre fin de saison ?  

Oui c’est celle qui nous a permis d’être où l’on est maintenant. On a frappé fort au bon moment. Il faut regarder devant, il nous reste deux très gros matchs contre le numéro 1 avec nous et le numéro 3, deux beaux matchs avant les phases finales. Les deux équipes qui descendent de Top 14 sont en tête donc ça promet un joli match jeudi soir. 

Vous allez rencontrer un adversaire que vous connaissez bien et dont les destins ont été liés ces dernières saisons dans quel état d’esprit êtes-vous ?

On y va sans pression, on n’a pas grand-chose à perdre là-bas. On y va pour produire notre rugby et essayer de faire un coup. On sait qu’avec une victoire Oyonnax s’assure une demi-finale à la maison, on s’attend à un gros match de leur part. 

Est-ce qu’il peut y avoir un impact psychologique de l’équipe victorieuse avant d’éventuellement vous retrouver en phases finales ?

Franchement je ne sais pas, pour ma part j’aurais tendance à dire non. C’est totalement différent en phases finales, si jamais on se retrouve, je l’espère, ce ne sera qu’en finale, ce sera sur un terrain neutre. On n’est pas encore mathématiquement assuré de jouer cette demi-finale à la maison, c’est ce que l’on recherche clairement, on vient pour faire un très bon match et pouvoir se juger face à une belle équipe.

Quels seront les points clés de cette rencontre ?

On va jouer sur une surface différente, ils mettent beaucoup de rythme et beaucoup de volume de jeu. Il faudra essayer de les contenir et de garder au maximum le ballon. C’est une nouvelle surface à laquelle il faudra s’habituer très rapidement sinon on risque d’être dépassé.