Le capitaine briviste Saïd Hirèche est revenu sur la performance des siens face au LOU la semaine dernière. Il nous parle du match capital pour le maintien samedi à Mathon et de comment gérer la pression autour de la rencontre. 

Après avoir bien maitrisé votre match pendant une heure face à Lyon, vous craquez dans les vingt dernières minutes quelle analyse avez-vous fait de ce match ? 

Comme tout le monde l’a vu on a été fébrile à un moment et le match a basculé. On marque un drop et sur le coup d’envoi qui suit on encaisse un essai un peu trop facile. Ensuite on enchaîne les petits trucs qui nous mettent sous pression, une pénalité en mêlée et une deuxième sur ballon porté. Ça ne nous a pas permis de conforter cette petite avance que l’on avait au score, après ils ont réussi à marquer dans les dernières minutes et pour revenir ça a été très compliqué. Vu le temps qu’il restait ce n’était pas évident. 

Cette défaite à domicile combinée à la défaite d’Oyonnax à Agen donne encore plus d’importance au match de samedi à Mathon 

Depuis que je joue à Brive tous les matchs contre Oyonnax ont eu un enjeu. Il y a quatre ans ils avaient failli nous battre, ils avaient obtenu le maintien en prenant un point de bonus défensif chez nous. Tous les ans ce sont des matchs à enjeux donc celui-ci ne déroge pas à la règle. On savait que c’était un concurrent direct ça va être le cas jusqu’au bout parce que même si on était amené à perdre ce week-end ce ne serait pas fini pour nous et pour Oyonnax non plus.

Tu ne penses pas que l’équipe qui perdra ce match fera une croix sur la 13ème place, pour toi c’est encore jouable ?

Comptablement ce sera toujours jouable mais l’équipe qui perdra ce match ne maitrisera plus son destin. Tout dépendra des résultats des autres et puis après il ne restera plus qu’à essayer d’être performants sur les deux derniers matchs et prier.  

Plus on se rapproche de la fin de saison et plus l’enjeu est conséquent comment faire pour transformer cette pression autour des rencontres en quelque chose de motivant et positif ? 

La pression on ne pourra pas se l’enlever parce qu’on sait l’importance de se maintenir en Top 14 tout comme Oyonnax, on a les mêmes ressentis. Si tu joues avec trop de pression tu n’arrives plus à jouer tu t’oublies. Certains vont être bloqués par cette pression, d’autres seront boostés et c’est sur eux qu’il faut s’appuyer pour essayer de tirer les autres et faire en sorte que le groupe décompresse et se délaisse de toute cette pression négative. Il faut se dire que l’on a tout à gagner plutôt que l’on n’a rien à perdre. 

Au match aller les équipes avaient livré un match très ouvert avec beaucoup d’essais penses-tu que nous assisterons à nouveau à cette physionomie de match ? 

Je ne vois pas Oyonnax changer son style de jeu du jour au lendemain. Ils vont continuer dans cette philosophie de jeu qui leur a plutôt bien réussi ces derniers mois. Nous aussi nous avons évolué de ce côté-là et malgré la pression que l’on a sur les épaules, on a pu voir que l’on a joué beaucoup plus au ballon que l’on a pu le faire par le passé.