Le deuxième ligne oyonnaxien Manuel Leindekar est revenu sur la belle victoire des Oyomen face à Aurillac. Il nous parle de la rencontre à venir face à Massy et de l’importance de la première place pour le groupe avant les échéances de fin de saison. 

Il vous a fallu une demi-heure pour prendre la mesure de votre adversaire et prendre le large au score, le fait que ce soit un match de début de bloc en est l’explication ?

Oui il y a toujours des choses à travailler après une reprise. On avait fait une grosse semaine d’entraînement mais quand on arrive le jour du match ce n’est pas pareil. On a eu quelques imprécisions qui ne nous ont pas permis de marquer tout de suite, mais à la fin de la première mi-temps on avait le bonus offensif. On a été plus tranquille pour dominer en deuxième mi-temps.

Depuis le début de la phase retour vous faites preuve de patience, c’est quelque chose qui vous avait manqué sur le début de saison et c’est ce qui vous permet de faire une prestation pleine contre Aurillac

Oui c’est une chose que l’on travaille à la maison comme à l’extérieur. Les matchs ne se gagnent pas en vingt ou trente minutes, on essaye de se détacher au score et qu’il y ait le plus d’écart possible à la fin du match. 

Depuis le début d’année 2019 vous semblez intouchables à domicile et avez engrangé 24 points sur 25 possibles on a l’impression que la défaite de Biarritz a été un déclic ?  

Oui ça a été dur pour nous de perdre à la maison, on avait l’objectif d’être invaincus à la maison. On a été tous déçus, Mathon c’est chez nous et on veut prendre les cinq points à chaque fois, peu importe l’équipe que l’on affronte. 

Après ce nouveau succès vous avez pris la tête du championnat est-ce que c’est anecdotique ou c’est l’aboutissement de quelque chose ?  

Je crois que c’est vraiment important de garder la première place quand il reste six matchs pour finir la saison. C’est un bon moment pour prendre la première place et ne pas la lâcher. A la fin de la saison régulière il faut être premier, être le meilleur pour faire de bonnes phases finales et en plus ça apporte du confort. 

Vous accueillez Massy une équipe qui se déplacera comme Aurillac sans pression et jouera son va-tout comment ne pas tomber dans le piège et imposer votre rythme ?  

Le plus important ce sera la tête, ce sera le dernier contre le premier, eux n’ont rien à perdre et tout le monde attend un gros match de notre part. Massy va venir pour nous embêter, ne pas nous laisser jouer et il faut être fort dans la tête. C’est un match qui sera dur au début mais on va chercher à mettre du rythme pour prendre le dessus. 

Ce sera un choc des extrêmes entre le premier et la lanterne rouge quels seront les points clés à maîtriser sur lesquels vous appuyer pour la suite du bloc ?

Pour les avants il y aura un gros travail à faire en touche et en mêlée. On avait fait un gros match contre Carcassonne et contre Aurillac on n’a pas été assez précis en mêlée, il y a eu quelques imprécisions en touche également. Il faudra faire une grosse prestation dans ces secteurs pour avoir de la confiance.

Tu enchaînes les feuilles de match depuis le mois de décembre tu t’es bien installé dans cette équipe comment se passe ta saison ? 

Super, je voulais jouer et c’est ce que je fais tous les week-ends, je suis content. Il y a beaucoup de choses où je peux progresser mais avec une équipe qui joue bien et qui gagne c’est vraiment facile de s’intégrer dans un groupe. Je suis fier de ce que j’arrive à faire et il faut continuer parce que c’est le début de beaucoup de matchs et j’espère beaucoup d’années.