Le troisième ligne Loïc Credoz nous a livré son analyse après la victoire des Oyomen dimanche. Il nous parle du contexte et de la rencontre à venir chez le leader columérin vendredi soir. 

L’essentiel a été assuré avec la victoire dimanche après-midi, c’était nécessaire pour retrouver de la confiance ? 

Oui il fallait retrouver un état d’esprit, la victoire et se retrouver aussi bien en tant qu’équipe, qu’individuellement. 

On a encore senti des moments de doute en deuxième période notamment, est-ce que ça s’explique parce que vous vous êtes mis beaucoup de pression ?

C’était un match avec beaucoup d’intensité avec un temps de jeu effectif important. Il y a eu les premières chaleurs de l’année après le froid des dernières semaines. Il y a eu un moment de flottement en deuxième période, c’est dans ces moments-là qu’il faut se retrouver, souffler et se remettre dedans. 

Vous prenez six points d’avance sur le cinquième, cette journée est une opération comptable intéressante ? 

Nous essayons de prendre match après match, ne pas regarder le classement. Bien sûr il faut y prêter attention pour la fin de saison, mais en ce moment nous nous concentrons sur chaque match qui arrive, pour être prêt le jour J.    

Vous vous déplacez vendredi soir à Colomiers, avec cinq jours pour préparer la rencontre comment avez-vous organisé cette semaine ? 

C’est beaucoup moins intense que les deux dernières semaines, le bloc a été construit de cette façon. Nous avons un temps de récupération plus court pour les deux rencontres à venir. Cette semaine il n’y a que deux entraînements au lieu de trois pour les semaines complètes.   

Dans ce bloc vous montez crescendo dans l’intensité des matchs et des adversaires, est-ce que Béziers vous a bien préparé pour le prochain déplacement ? 

Oui surtout dans le combat, à l’extérieur si nous n’avons pas les fondamentaux que sont la touche et le mêlée ce sera très compliqué pour mettre notre jeu en place. Béziers est une équipe rude, agressive dans les rucks, ça nous prépare bien dans ce contexte-là. 

Quel souvenir gardes-tu du match aller et de Colomiers ?

Il s’était présenté comme outsider, c’est une équipe qui joue beaucoup au ballon, fait des offloads, qui met pas mal d’intensité. C’est aussi une équipe très aérienne et complète sur la touche.

Quelles seront les clés de cette rencontre ?  

Être présents dans les fondamentaux, si nous ne sommes pas bons dans l’état d’esprit ce sera compliqué. Il faudra que chacun fasse son job et se mette au service du collectif.