Quel match, les Oyomen ont haussé le ton et ont livré une belle performance face à un adversaire direct pour les phases finales.

La partie n’avait pourtant pas commencé de façon idéale. Pour leur première incursion les grenoblois récupéraient une pénalité et ouvraient le score par Germain (2’ 0-3). Il aggravait la marque (6’ 0-6) puis Fourie profitait d’une erreur défensive pour inscrire le premier essai de la partie (9’ 0-11). Germain transformait (10’ 0-13), début de match cauchemardesque pour les Oyomen.

Mais il en fallait plus pour déstabiliser des Oyomen morts de faim, Le Bourhis (14’ 3-13) commençait par réduire le score. Millet jouait au pied sur l’aile de Michel, le défenseur grenoblois glissait et les Oyomen avaient bien suivi, on retrouvait Millet pour aplatir derrière la ligne (20’ 8-13), Le Bourhis transformait (21’ 10-13).

Les Oyomen en voulaient encore plus et avaient décidé d’enclencher la seconde. Grâce à une défense agressive les Oyomen récupéraient une mêlée, Tyrell sortait le ballon et servait Millet, stoppé par la défense adverse. Mirtskhulava en force inscrivait le deuxième essai oyonnaxien (30’ 15-13), transformé par Le Bourhis (31’ 17-13). Première fois de la partie que les Oyomen passaient devant.

Après une faute à quelques mètres de son en-but Audy écopait d’un carton jaune (37’), Germain se chargeait de sanctionner cette action (38’ 17-16). Juste avant la mi-temps Le Bourhis sécurisait les siens (40’ 20-16).

Les Noir & Rouge rentraient aux vestiaires avec une avance de quatre points.

Malgré l’infériorité numérique les Oyomen enquillaient (44’ 23-16). Le demi d’ouverture, auteur d’un sans-faute, donnait dix points d’avance aux siens à l’heure de jeu (57’ 26-16).

Ensor montrait toute l’étendue de son talent en faisant un slalom dans la défense adverse en récupérant une chandelle sur la ligne médiane (67’ 31-16), Le Bourhis transformait (68’ 33-16).

Sur un ballon porté, MacDonald fêtait sa 100ème sous le maillot d’Oyonnax Rugby de la plus belle des manières en inscrivant le 4ème essai (71’ 38-16), Le Bourhis transformait (72’ 40-16).

Point noir de la rencontre l’essai en fin de match de Tupuola (76’ 40-21) qui privait les Oyomen du point de bonus offensif.

Mais la satisfaction de la victoire et la force de caractère montrée par les Oyomen ce soir effacent cette petite frustration. Les Noir & Rouge reviennent à hauteur de leur adversaire du soir et ont fait le plein de confiance avant le déplacement à Perpignan dans trois semaines.

Irakli Mirtskhulava (Pilier) : « Nous n’avons pas bien démarré le match mais les leaders de jeu ont motivé tout le groupe. Après c’était fou, nous étions plus libres et n’avions plus rien à perdre. Je retiens l’état d’esprit de l’équipe et l’envie de gagner ce match. C’était un match entre deux grandes équipes, nous voulions juste gagner ce match, le bonus c’était un plus, il y a un peu de frustration mais la joie de gagner dépasse cela. C’est un match référence parce que c’est face à un concurrent direct, nous avons mis tout ce qu’il fallait pour gagner ce match. Nous allons savourer cette victoire et souffler parce que les organismes ont besoin de récupérer. Nous savons où nous allons, avec qui nous y allons, j’y crois et nous allons y arriver.

Ça fait plaisir de voir les tribunes comme cela, ça ne se passe pas souvent, ce soir c’était un vrai 16ème homme et je serais très heureux d’avoir le stade plus souvent comme cela à l’avenir. Je suis fier de mes supporters aujourd’hui. »

Joe El Abd (Manager sportif) : « Nous abordions ce match avec confiance, nous savions que nous étions capables de produire une performance comme celle-ci. Ça montre le courage et la capacité de nos joueurs à rebondir dans la difficulté. On peut vite sortir du match en étant mené 0-13, nous faisons un gros travail pour gérer ce genre de situations. Nous cherchons l’excellence, nous ne pouvons pas dire que c’est le cas ce soir, parce que nous encaissons un essai qui nous prive du bonus. Nous n’allons pas retenir cela ce soir, nous voulons continuer de progresser, nous savons de quoi nous sommes capables. Chaque match devient plus important en se rapprochant de la fin du championnat. Il faut d’abord finir le marathon pour aborder le sprint, les phases finales c’est un autre championnat. Quand tu es dans le Top 6, tout est possible, mais il faut bien travailler pour cela. »

Manuel Leindekar (Deuxième ligne) : « Nous gagnons ce match sur l’état d’esprit, nous avons montré du caractère pour aller le chercher. Quand on regarde les 5 premières minutes nous ne pouvions pas faire pire, nous avons eu le courage d’aller chercher la victoire. C’est pas mal de marquer autant de points dans ces conditions, ça nous donne de la confiance pour la suite. Nous nous accrochons, nous avons montré que nous étions présents. »

Détails des points 

Oyonnax 40-21 Grenoble (Mi-temps 20-16)

Raynaud (Bordenave 66’), MacDonald (Geledan 71’), Mirtskhulava (Laclayat 62’) – Lassalle (Taieb 51’), Battye – Zegueur, Tyrell (Credoz 62’), Ursache © (Leindekar 68’) – Audy (Gondrand 68’), Le Bourhis – Michel (Sanday 26’), Millet, Bettencourt, Codjo – Ensor

4 Essais (Millet 20’, Mirtskhulava 30’, Ensor 67’, MacDonald 71’)

4 Transformations (Le Bourhis 21’, 31’, 68’, 72’)

4 Pénalités (Le Bourhis 14’, 40’, 44’, 57’)

1 Carton Jaune (Audy 37’)

Rey (Gvaladze 57’), Fourcade (Bouchet 68’), Aulika (Simutoga 57’) – Fifita, Gayraud (Demotte 62’) – Blanc-Mappaz, Fourie (Tuinukuafe 64’), Ancely © – Valençot (Saseras 51’), Glénat (Selponi 57’) – Dupont, Taufa, Uberti, Rhule – Germain (Tupuola 68’)

2 Essais (Fourie 9’, Tupuola 76’)

1 Transformation (Germain 10’)

3 Pénalités (Germain 2’, 6’, 38’)