Deuxième équipe qualifiée au club pour les phases finales cette saison après avoir terminé 4ème de leur poule, les Cadets Gaudermen se sont finalement inclinés en 1/8ème de finale face au Stade Toulousain, futur champion de France. Leur entraîneur Maxime Tonietta revient sur cette année et tire un bilan de l’exercice 2018/2019.

Le groupe

Nous avons débuté la saison avec un groupe de 27 joueurs. Il y a eu deux stages de deux jours à Oyonnax et à Saint-Claude chez notre club partenaire.

Les Cadets Gaudermen symbolisent l’OyoSphère et sont une sélection de joueurs venant de clubs de la Plaine de l’Ain, de la France Comté. Dans le groupe pour la saison 2018/2019 il y avait 8 joueurs d’Oyonnax, 14 issus des clubs partenaires et 5 venant d’une zone de 100km aux alentours d’Oyonnax.

Il y avait un gros travail de cohésion à faire sur la période estivale, les joueurs ne se connaissaient pas, nous avons axé sur la cohésion pendant les stages au mois d’août.

Walter Machurat était en charge des avants, Jack Tourres et Caroline Da Cruz étaient nos dirigeants et j’étais en charge des trois-quarts.

La saison

Nous avions fixé avec le groupe comme objectif la qualification. La plupart des joueurs avaient participé aux Super Challenge en Minimes donc nous savions qu’il y avait un groupe de qualité.

Il y avait un double objectif pour la saison à savoir, intégrer un maximum de joueurs en catégorie Alamercery et à titre individuel, leur permettre de progresser et d’évoluer dans leur parcours de formation.

Jusqu’au mois de décembre il y a eu de très bons résultats, nous terminons le 3ème bloc de matchs avec cinq victoires en huit matchs. Il y a trois défaites à l’extérieur dont deux bonifiées. Dans le jeu nous avons trouvé du lien entre les avants et les trois-quarts, individuellement les joueurs ont progressé.

Le moment charnière de notre saison était le 4ème bloc. Il était composé d’un déplacement au Racing, leader invaincu de la poule, la réception de Suresnes et un déplacement au LOU pour le derby.

Nous revenons du Racing avec un point de bonus défensif, nous sommes d’ailleurs la seule équipe à avoir ramené des points de là-bas, ça prouve le bon état d’esprit du groupe. Face à Suresnes nous faisons un bon match mais l’élément déclencheur c’est la victoire au LOU sur la dernière action. Cette victoire nous a installé dans les quatre premières places et nous a donné de la confiance.

Ensuite il y a eu deux mois et demi de trêve, elle a été assez compliquée à gérer pour nous. Il fallait réussir à garder les joueurs motivés sans match. Nous avons axé nos entraînements sur le physique et la technique individuelle. Pour garder le rythme de match nous avons affronté les Cadets Alamercery et travaillé à haute intensité. Aucun joueur n’a lâché pendant cette période et c’est assez difficile avec les différents trajets pour se rendre aux entraînements.

Sur le dernier bloc nous nous qualifions à une journée de la fin, c’est très positif. Le regret c’est la dernière journée à Mathon où nous prenons quarante points dans la musette, nous nous étions mis la pression, avec la qualification acquise inconsciemment je pense que nous avons lâché le match.

Nous terminons à la 4ème place de la poule avec 38 points, ce qui nous fait rencontrer le Stade Toulousain en 1/8ème de finale. Sur le match nous savions que ça allait être compliqué face à un adversaire qui n’avait perdu qu’un seul match de la saison.

Sur l’état d’esprit et l’engagement nous avons été très bons, il n’y a que neuf points d’écart à la mi-temps (22-13). En deuxième mi-temps physiquement nous avons été mis en difficulté, ça allait très vite. Le score est lourd par rapport à ce que nous avons produit sur le terrain, les joueurs ont tout donné, ils n’ont jamais lâché. Les Toulousains terminent champions de France, c’est une équipe qui était au-dessus du lot. Ils ont d’ailleurs éliminé le Racing qui était invaincu dans notre poule.

Les satisfactions

Nous avons réussi à placer notre équipe Cadets dans les meilleures équipes françaises. Cela prouve la qualité de la formation des clubs OyoSphère et du département de l’Ain. Le partage des compétences et des valeurs au sein de la formation continue à Oyo paye et permet de compenser le nombre moins important de licenciés par rapport aux autres clubs de la poule.

Nous avons vraiment vu une évolution physique et sur le rugby dans cette équipe toute la saison. L’état d’esprit du groupe a été très bon, il est symbolisé par cette défaite bonifiée au Racing.

A titre individuel il y a de la satisfaction puisque deux joueurs de l’équipe intégreront l’Académie Fédérale au mois de septembre, Antonin Corso et Oliver Williams.

La projection

Sur les 27 joueurs du début de saison, une vingtaine joueront en Cadets Alamercery la saison prochaine. Je serai en charge des Cadets Alamercery donc je suis plutôt content de les suivre. Cela permet d’avoir une logique et une vue sur deux ans avec les joueurs.

Remerciements

Je voudrais remercier les joueurs qui ont été travailleurs et sérieux tout au long de la saison, qui n’ont pas lâché pendant la trêve. Je suis ravi de suivre ceux qui montent en Cadets Alamercery, pour ceux qui partent dans d’autres clubs, je leur souhaite de continuer à prendre plaisir dans leur club.

J’aimerais remercier les parents qui ont été présents autour des terrains et sur de longs déplacements comme à Rouen.

Merci à Walter qui est quelqu’un de très expérimenté, il représente les valeurs du club. Merci à Jack et Caro qui ont formé une bonne équipe. Merci aux bénévoles cuistots, Christophe Nové, Thierry Pition et les parents qui ont donné des coups de mains. Merci à tous les bénévoles chauffeurs qui permettent aux joueurs de venir aux entraînements.

Merci à Antoine Rebouillat, responsable OyoSphère, qui m’a apporté son aide tout au long de la saison sur le management et la relation avec les clubs partenaires.

J’ai également une pensée pour Andréas Rousset à qui on a découvert une grave maladie, le club est derrière lui, il va se battre avec force et courage comme il l’a fait sur les terrains tout au long de la saison.