Qualifiés pour les 1/8ème de finale après avoir terminé la phase de poule à la 4ème place, les Cadets Alamercery se sont inclinés d’un rien face à l’Union Bordeaux-Bègles. Leur entraîneur Benoît Branche revient sur cette année à deux visages et tire un bilan de cette saison 2018/2019.

Le groupe

La saison a démarré le 20 août 2018 avec un groupe de 26 joueurs. Nous avons volontairement privilégié la qualité à la quantité, avec une équipe homogène où tout le monde se tire vers le haut.

20 joueurs étaient issus du groupe Cadets Gaudermen de la saison 2017/2018 et avaient déjà connu le niveau Elite. Six recrues sont venues compléter ce groupe à des postes ciblés où nous avions des besoins pour continuer à être compétitifs. C’est un groupe de qualité mais qui n’avaient pas réussi à se qualifier à cause de problèmes administratifs la saison dernière.

Huit joueurs sont oyonnaxiens et cinq issus de clubs partenaires. Les autres venaient d’une zone de 50 à 100km aux alentours d’Oyonnax.

Le staff était composé de Silvère Tian, en charge des trois-quarts, Arnaud Saby, dirigeant, et moi-même en charge des avants.

La saison

L’objectif fixé en début de saison était la qualification car nous savions qu’avec ce groupe, en travaillant correctement, nous devions finir dans les quatre premières équipes de la poule voir même dans les deux avec de l’ambition. Il y avait un double objectif à savoir être compétitif sportivement mais également former les joueurs et en faire passer le plus possible en Crabos.

Nous avons retrouvé un groupe plaisant dès la reprise, prêt à travailler. Sur la première partie de saison nous avons été plutôt dans le vrai sportivement mais comptablement nous n’avons pas réussi à faire basculer nos matchs et à les tenir sur la durée en termes de gestion. Nous perdons les deux premiers matchs à domicile de moins de cinq points donc il y a eu une petite baisse de confiance.

Nous avons senti qu’il y avait un potentiel avec ce groupe mais nous devions trouver des solutions et après notre dernier match aller contre MASSY perdu sans même un point de bonus défensif il y a eu une vraie remise en question du staff et des joueurs. Nous soldons donc la première phase avec un bilan de 3 victoires et 4 défaites dont trois à domicile. Chacun a pris sa part de responsabilité et nous avons changé notre méthode de travail sans tout révolutionner mais en augmentant l’exigence.

Ça a payé avec un déclic sur le premier match retour en allant gagner avec le bonus offensif chez le leader de la poule, ABCD XV.

Nous avons validé ce travail avec une deuxième victoire à l’extérieur, au Racing 92, nous avons vraiment abordé ces matchs comme des revanches puisque nous avions perdu au match aller chez nous. Nous voulions récupérer des points et de la confiance.

Nous avons eu une grosse coupure en Février-Mars où nous avons travaillé à haute intensité ce qui nous a réussi puisque à la fin des matchs retour nous revenons à trois points du premier, avec un bilan de 6 victoires pour une seule défaite. En termes de jeu nous avons été capables d’augmenter notre intensité, de maitriser nos matchs sur l’ensemble de la rencontre, ce qui était de bon augure pour les phases finales.

Nous terminons la saison régulière à la 4ème place avec 47 points et nous affrontons Bordeaux-Bègles en 1/8ème de finale. Ce sont des moments importants, plaisants à jouer et à préparer. Nous sentions que nous pouvions faire quelque chose et que les joueurs avaient basculé mentalement avec un état d’esprit conquérant et une grande détermination.

Pour nous le staff, nous étions convaincus que l’équipe pouvait accrocher une demi-finale.

En tant que coach c’est la première fois que j’ai vu des joueurs s’envoyer autant sur un match. Ils n’ont rien à regretter en termes de combat et d’état d’esprit. Nous prenons un essai dans les derniers instants de la rencontre et pouvons regretter stratégiquement de ne pas avoir réussi à mettre la main sur le ballon, nous avons trop défendu en deuxième mi-temps pour espérer se mettre à l’abri.

C’est décevant parce qu’il y avait l’état d’esprit et le niveau pour aller plus loin mais ça aurait été difficile d’aller au bout.  J’espère que ces phases finales vont leur servir pour la suite et qu’ils voudront y retourner le plus souvent possible.

Les satisfactions

L’évolution de l’équipe entre la reprise et le 1/8ème de finale que ce soit dans l’état d’esprit, l’investissement sur et en dehors du terrain mais surtout dans la performance. C’était un groupe très travailleur, ça s’est ressenti sur l’année.

Cette année il y avait une compétition Interpoules qui rassemblait les 100 meilleurs joueurs français de moins de 16 ans. Nous avons eu six joueurs sélectionnés, ils ont été au niveau et compétitifs sur ces sélections.

À titre personnel c’était un groupe très plaisant à entraîner motivé et motivant avec une bonne maturité pour leur âge même si ce sont des adolescents et que l’année n’a pas été un long fleuve tranquille. Ils nous ont donné envie de faire plus et c’est peut-être ce qui a fait que nous sommes allés chercher cette qualification.

La projection

Sur les 26 joueurs, 20 vont passer en Crabos, c’est très positif, c’est la première année qu’il y en a autant. Cela va nous permettre de ne quasiment pas recruter sur l’équipe Crabos. Ces vingt joueurs auront le niveau pour progresser et jouer dans cette équipe. Ce sera dur, il faudra continuer à travailler mais si nous les faisons passer c’est que nous estimons qu’ils ont les capacités pour continuer sur le niveau élite.

La saison prochaine je vais suivre cette génération 2003 et retrouver celle de 2002 que j’avais eu l’année dernière puisque je serai en charge de l’équipe Crabos. Nous repartons sur une nouvelle aventure, riche en émotions. Il faudra être capable de transférer cet état d’esprit et que la mayonnaise prenne entre ces deux belles générations de joueurs.

Remerciements

J’aimerais remercier les joueurs pour leur sérieux, leur travail au quotidien. Ce n’est que le début, il faut rester calme et boire frais, le sport est une éternelle remise en question.

Un remerciement particulier à notre capitaine Rémi Di Pietro pour sa bonne gestion de l’équipe, c’est important en tant que coach d’avoir des joueurs sur lesquels s’appuyer. Il a été le symbole de l’état d’esprit de cette équipe.

Je remercie bien évidement le staff, Silvère Tian qui a su apporter sa motivation, sa rigueur d’une carrière professionnelle, il a donné envie aux joueurs de repousser leurs limites. Il part sur une nouvelle aventure en tant que manager à Lons-le-Saunier.

Merci à Arnaud Saby qui a accepté ma proposition d’être dirigeant avec nous cette année, c’est quelqu’un qui est motivé, dévoué, qui a envie de bien faire et qui a eu à cœur d’aider les joueurs et surtout qui a réussi à me supporter…

Merci à Cédric Roubin entraineur minimes sur qui je me suis appuyé pendant les périodes où Silvère était en formation d’entraîneur et qui a apporté sa fraîcheur, son expertise.

J’aimerais bien évidemment remercier nos bénévoles, Christophe Nove qui organise toutes nos réceptions et Thierry Pittion son binôme.

J’avais envie aussi de remercier les parents parce que ce n’est jamais facile de créer des choses avec les familles de joueurs. Cette année ils ont su rester à leur place et apporter en positif au groupe dans les matchs à la maison et en déplacement. Si les joueurs ont évolué c’était aussi grâce à eux.

Enfin un merci aux lycées Arbez-Carme et Painlevé qui nous soutiennent au quotidien, et gèrent une grande partie de nos joueurs qui sont à la section sportive ou à l’académie Pôle-Espoirs dans ces lycées.