LE PROJET

Antoine REBOUILLAT et moi-même avons développé ce projet de création d’une équipe féminine à XV en fin de saison dernière au regard du nombre grandissant de demandes faites par les filles d’Oyonnax et du département. Après leurs années au collège les filles devaient partir du département pour continuer à pratiquer le rugby à XV ou arrêter leur pratique faute de proposition. Il nous fallait agir.

Un projet en partenariat avec le comité de l’Ain et l’ensemble des clubs de l’Ain qui ont souhaité rejoindre le rassemblement a permis de voir se constituer un groupe de 30 filles âgées de 15 à 18 ans pour évoluer dans le championnat de France moins de 18 ans féminin niveau 2. Elles venaient de tous les horizons mais avaient des ambitions communes : s’amuser et se surpasser.

Sébastien Brault en tant que dirigeant et M-Alice Beauxis en tant que marraine sportive nous ont rejoint afin d’étoffer le staff et ainsi rajouter des compétences au service des filles.

LES OBJECTIFS

  • Répondre à une demande grandissante de nos clubs partenaires (réseau de formation partagée OYOSphère) en proposant une continuité rugbystique aux filles U15, de plus en plus nombreuses, sortant des écoles de rugby
  • Permettre aux filles du département et du secteur proche de vivre leur passion à travers la pratique pratique du rugby à XV. Pour cela, le challenge était de réunir un minimum de 25 filles pouvant intégrer, en toute sécurité, la compétition féminine Juniors (M18)
  • Développer les compétences des joueuses afin d’entretenir le plaisir du jeu dans un contexte compétitif et de postuler, à court et moyen terme sur le meilleur niveau
  • Intégrer les filles comme une partie intégrante de la formation oyonaxienne, au même titre que les garçons. Il était inenvisageable de voir les filles évoluer distinctement dans un club comme celui des Noir et Rouge

LA PREPARATION

Cette période a été déterminante puisque de nombreuses filles n’avaient pas ou que trop peu pratiqué le rugby à XV. Nous avons bénéficié d’une reprise très tardive du championnat début novembre pour souder un groupe qui ne se connaissait pas et préparer les filles aux exigences du championnat. Bien que de réelles qualités athlétiques sont vite apparues, il nous fallait maintenant les mettre à profit de la pratique du rugby. Nous nous sommes pour cela appuyé sur l’« Oyostyle »

Une méthode d’entrainement basée sur des séquences mêlant le rugby et le physique de manière ludique (souvent en musique pour nous) prônée par tous les éducateurs du club et insufflée par Joe EL ABD. Les filles ont adhéré à cette façon de faire et se sont investies de manière inespérée, ce qui a permis de se forger un physique nous permettant de rivaliser avec toutes les équipes durant la saison. Il nous fallait maintenant nous lancer dans le championnat. Impatientes, les filles étaient encore inquiètes de l’inconnu lié au match.

L’ADAPTATION A LA COMPETITION

Dans une poule intégrant des équipes expérimentées, des sélections départementales voire régionales (de Caen à Strasbourg en passant par la Saône et Loire et Paris), le début de la compétition à XV fut difficile mais très formateur. La différence de niveau entre nos matchs de préparation, face aux équipes locales à 10 et les oppositions rencontrées sur le niveau national à XV était significative.

Les filles ne se sont pas découragées pour autant et ont poursuivi leur travail soutenu et leur apprentissage du jeu. Le plaisir de voyager ensemble et l’honneur d’écrire les premières pages du club dans le championnat fédéral U18 féminin ont nourri la détermination de ce groupe, déjà, constitué d’une trentaine de joueuses (toutes issues des clubs de l’Ain et des montagnes du Jura). Les efforts ont très vite été récompensés avec des performances encourageantes et un niveau de maîtrise croissant face aux équipes dominantes et expérimentées du championnat.

LES CHOSES SERIEUSES

Cette force de caractère et cet entrain ont apporté un vent de fraicheur sur le club et laissé la place à de belles cohabitations des genres entre les différentes équipes, que ce soit en déplacement, au lycée ou durant les entraînements. Un apprentissage et un partage d’expérience joueur-joueuses, staffs des équipes masculines et féminines, qui s’est naturellement installé à l’image de l’organisation transversale du club impulsée par la volonté de nos présidents Franck Fucina, Fred Morand et Stéphane Leportier.

Ainsi, notre groupe s’est construit, a grandi sous l’inspiration des exigences des autres collectifs de la Préformation tout en affirmant clairement son propre état d’esprit et ses ambitions. Si nous devons au staff Crabos et leur collectif cette recherche d’excellence dans l’observation de leurs méthodes et le partage permanent, notre résilience et notre quête de précision aux Cadets Alamercery ainsi que notre modèle de fonctionnement (OyoSphère 01) et notre esprit opiniâtre aux Cadets Gaudermen ; ce sont bien les ressources des OyoGirls qui permettent à notre maquis de s’annoncer sur la scène nationale avec une honorable 15ème place (classement national) et de forcer le respect de leurs adversaires.

Ainsi après deux défaites à l’extérieur en début de saison, dont une chez les demi-finalistes de la saison 2018-2019 sortant des barrages pour l’accès au niveau 1 fédéral, nous n’avons perdu que deux autres fois à l’extérieur en préservant notre invincibilité à domicile. Dire que les qualités certaines des filles, jouant dans notre équipe, expliquent ces performances et cette progression serait atténuer leur capacité à s’investir à l’entraînement et les valeurs les amenant à se surpasser de match en match.

Avec une objectivité certaine nous attribuons ces résultats mérités, en grande partie, à la lucidité du groupe quant à l’estimation juste et humble de leur niveau et celui de leur adversaire. Durant la saison, le staff et le groupe ont progressé grâce à la bienveillance et aux critiques constructives des autres staffs du club, sans oublier les interventions de Joe EL ABD sur le plan pédagogique et philosophique qui ont su confirmer, encourager et raviver certaines de nos pratiques parfois oubliées au fil des saisons.

Nous avons également eu la chance de bénéficier des apports de Ludovic CHAMBRIARD (préparateur mental du Centre de Formation et entraîneur ¾ Crabos) pour optimiser, dans notre fonctionnement, les relations interpersonnelles au sein de notre collectif. Quant à la découverte de la mêlée, c’est avec les interventions de Vincent DEBATY que le groupe a pu parfaire ses apprentissages. Des partages d’expériences du très haut niveau, parmi d’autres, qui apportent une réelle plus-value au pôle Préformation et contribuent à l’établissement d’un climat d’apprentissage qui n’a rien à envier aux autres structures.

ARRÊT DE LA SAISON

Lors de l’arrêt prématuré de la saison pour les raisons sanitaires connues, notre équipe était 4ème de sa poule et qualifiable pour les phases finales, synonymes de barrages potentiels pour le niveau 1 (Elite). Nous pouvons nous ravir de ce classement et être fiers de l’évolution, de l’abnégation et du travail fourni par les filles.

Même si cette saison peut nous laisser un goût d’inachevé, le sentiment de vouloir aller de l’avant et de reprendre leur évolution domine chez toutes les filles.

L’ambition est de gravir les échelons en fondant l’avenir sur le socle bâti au cours de cette saison tronquée. Nous ne voulons pas griller les étapes c’est pourquoi nous allons nous reposer sur la formation des plus jeunes joueuses et notamment la trentaine de collégiennes que compte la section sportive rugby des collèges d’Oyonnax et les filles de la sélection départementale U15.

HORS DES TERRAINS

En dehors du terrain les filles se sont également mobilisées notamment pour l’évènement « Octobre Rose », en aidant le club avec l’opération « galettes des reines » puis en clôturant leur année en manifestant leur soutien au personnel soignant du Centre Hospitalier du Haut-Bugey en leur préparant de délicieux gâteaux.

En s’imprégnant des valeurs oyonnaxiennes que sont le travail, la solidarité, l’humilité et le combat, les filles ont su apporter un souffle nouveau au sein du club par leur cohabitation avec les équipes masculines et leur total intégration dans cette grande famille Noir et Rouge.

REMERCIEMENTS

Nous tenions à remercier la présidence de l’association pour nous avoir accordé une confiance sans faille dans l’élaboration de ce tout premier projet féminin au sein d’Oyonnax Rugby et pour avoir offert au groupe les moyens de grandir rapidement dans des conditions quasi optimales. Un projet qui n’aurait pu voir le jour sans l’appui des transports assurés par nos bénévoles dont le pilotage logistique est assuré par Jean Pierre CHANEL et l’opérationnalisation par Arnaud SABY.

Un merci chaleureux au comité de l’Ain qui nous a suivi dans ce projet d’avenir ainsi qu’aux présidents des clubs ayant adhéré au regroupement. Les filles auront tracé le chemin pour l’équipe Elite Gauderman moins de 15 ans masculine qui verra le jour sous la forme d’un regroupement départemental pour la saison 2020-2021.

Ce projet ne pourrait connaitre les conditions actuelles sans l’aide de nos lycées partenaires (Arbez Carme, Paul Painlevé et Xavier Bichat) facilitant au quotidien la réussite sportive et scolaire de nos jeunes joueuses.  Merci à eux et à Maxime BERRY le préparateur physique des filles à la section lycée. Nous soulignons l’implication de Benoit BRANCHE pour un pilotage vertueux et chirurgical de cette structure de formation duale ainsi que le travail consciencieux et résolu de Maxime TONIETTA sur l’organisation du travail physique.

Un clin d’œil tout spécial à nos bénévoles en charge des réceptions qui toute l’année nous ont permis de passer du temps ensemble avant chaque match à domicile. Vos bons repas, dont la réputation s’est répandue vers de nouvelles contrées, sont un des éléments essentiels de nos victoires dans le Haut-Bugey.

Un grand merci aux familles des joueuses qui sont restées dans la tradition des supporters du club en donnant de la voix pour nos OYO Girls et en faisant de Marchon une forteresse difficile à faire tomber.

Enfin  merci à celles qui vont nous quitter pour des raisons d’âge ainsi qu’à l’ensemble de ce formidable groupe qui restera à jamais la première génération des OYO Girls et qui a déjà donné envie aux générations futures.

 Audrey MATHIEU, capitaine et demi de mêlée

 Morgane CARTILLER, troisième ligne