Laurent Delboulbès pilier arrivé en provenance de l’Union Bordeaux-Bègles cet été aura l’occasion de découvrir Mathon ce week end. Il revient sur l’ambiance dans le stade, son ancienne équipe, et le nouveau terrain synthétique.

Quels sentiments prédominent avant cette première à Mathon ?

De la pression et de l’impatience, j’ai déjà joué à Mathon avec d’autres équipes donc je connais la ferveur. De la pression aussi parce qu’il faut commencer à prendre des points. On est quand même impatients de commencer cette saison devant notre public.

Tu étais venu avec l’UBB la saison dernière ?

Oui j’étais venu pour rien la première fois (rires) il tombait quelques seaux d’eau. J’étais revenu jouer la saison dernière avec l’UBB, on mène de treize points à la mi-temps, on a pu voir la rudesse de cette équipe qui nous a remonté tous les points en seconde mi-temps et on avait perdu le match. J’espère que le scénario sera le même pour l’USO cette saison avec la victoire au bout.

Tu n’avais donc pas forcément besoin que l’on t’explique le contexte de Mathon ?

Dans le Top 14 on sait que c’est toujours compliqué de venir se déplacer à Oyonnax, il faut que ça le reste et commencer dès ce samedi avec la réception de Bordeaux-Bègles et Clermont le week end prochain.

Ce sera particulier pour toi samedi, ta première à Mathon et tu joues contre ton ancienne équipe

Oui, on les retrouve assez tôt dans la saison, on est repartis avec zéro point de Montpellier donc il faut débloquer le compteur et engranger des points le plus vite possible. C’est mon ancienne équipe mais peu importe, le but ce sera de l’emporter samedi à Mathon.

Tu connais leurs points forts et leurs faiblesses, ça peut être un avantage ?

Ils ont du changer des choses puisque Vincent Etcheto est parti, ils ont un nouveau coach donc forcément il y a des choses qui ont du évoluer. Après je crois que l’on connaît tous les forces de cette équipe bèglaise. C’est une équipe qui est très forte sur les bases, qui met beaucoup de mouvement, il faudra essayer de conserver le ballon le plus longtemps possible, éviter de leur rendre au pied. Et surtout éviter les turnovers parce qu’ils sont redoutables sur les ballons de récupération.

Conservation et discipline seront les maîtres mots de ce match ?

Si on n’est pas disciplinés aujourd’hui dans ce Top 14 on ne peut pas gagner les matchs. On a été très sanctionnés lors des deux matchs amicaux face au LOU et au Stade Toulousain et on les a perdu. Ca a été un peu mieux à Montpellier mais on repart frustrés. Il faut vraiment qu’on soit disciplinés si on veut exister et mettre en place notre jeu.

Tes premières impressions sur le terrain synthétique ?

On a eu l’occasion de s’y entraîner qu’une fois, on n’a pas fait de mêlée, pas fait de contact, on n’a pas pu voir ce que ça donnait sur les phases de combat. On va s’entraîner cet après-midi (mardi). On va voir, on va découvrir avec tout le monde, mais déjà l’entraînement de la semaine dernière a montré que ça courait un peu plus. Il y a plus de déplacements, le terrain est beaucoup moins lourd, j’espère que ça va nous aider pour samedi.

Ca te convient qu’il y ait plus de déplacement, plus de mobilité ?

Oui je suis un pilier qui se déplace un peu plus que la moyenne, j’essaye de jouer avec mes points forts, s’il y a du déplacement ça me convient un peu mieux. Après à Oyo on sait qu’on est très attachés aux phases de combat et de conquête.

Tu es resté 4 ans à Bordeaux-Bègles, qu’est-ce qui a motivé ton choix de venir à Oyonnax ?

Pour la région ça change du sud-ouest, mais une carrière c’est court. Il faut savoir en profiter, voir de nouvelles choses. J’avais fait trois bonnes saisons à Bordeaux où j’avais beaucoup joué, la dernière beaucoup moins. On m’avait proposé de resigner mais je ne m’entendais plus très bien avec les coachs, je n’entrais plus forcément dans leur projet et j’ai eu l’opportunité de venir à Oyonnax. Je suis encore jeune, j’ai 28 ans, relever de nouveaux défis il faut le faire tant qu’on le peut. Ca me permet de voir une nouvelle région, un nouveau groupe, une nouvelle équipe, un nouveau projet de jeu et c’est bien pour un joueur.