Le demi de mêlée Julien Audy est revenu sur les dernières sorties des Oyomen, il nous parle de l’adversaire columérin vendredi soir et du visage que devront montrer les Noir & Rouge pour l’emporter au stade Charles-Mathon.

Vous vous êtes inclinés à Biarritz et pour la première fois de la saison vous n’avez pas inscrit de points au classement, avec le recul comment évaluez-vous votre performance ? 

Forcément nous sommes déçus parce que nous n’avions pas pour objectif de repartir sans point de Biarritz. Nous n’avons pas été propres et pas assez précis sur certains secteurs comme la discipline ou nos sorties de camps et les biarrots nous ont breaké assez facilement. Il y a eu un manque d’enthousiasme, des fautes de mains, nous n’avons pas réussi à mettre en place notre jeu. C’est un premier coup d’arrêt dans notre début de saison qui était plutôt bon, cela prouve qu’il y a plein de choses à travailler sur les déplacements. 

Vous avez bénéficié de quelques jours de congés avant de reprendre l’entraînement en fin de semaine dernière, les débuts de bloc avaient été un point faible la saison dernière est-ce qu’une reprise en deux temps permet de mieux appréhender la rencontre ?  

Quand nous nous retrouvons plus tôt, nous pouvons discuter des objectifs du bloc, nous l’avons fait dès la fin de semaine dernière. Nous avons un match important à la maison qu’il faut bien négocier contre une belle équipe de Colomiers. Nous avons tous en tête qu’il faut marquer des points, aller de l’avant et retrouver de l’allant. Il faut continuer à travailler et arriver à transposer en match ce que nous faisons à l’entraînement. Nous devons arriver à le faire à la maison et dans un second temps à l’extérieur. Cela nous permettrait d’avoir un déclic mais faisons les choses dans l’ordre avec la réception de Colomiers qui est primordiale.

Vous avez l’occasion de montrer un autre visage avec la réception de Colomiers qui avait créé la surprise en s’imposant à Grenoble lors de la 1ère journée quel est ton avis sur cette équipe columérine ? 

Ils ont fait un peu de turnover dans leur équipe, ça leur a apporté de la fraîcheur. La saison dernière ils ont vécu un exercice compliqué, cette saison je les trouve entreprenants, enthousiastes, ils ne se posent pas de questions. Ils ont apporté de l’expérience dans leur effectif, je pense notamment à Edoardo Gori, le demi de mêlée international italien. Ils sont en confiance, ils se font plaisir, travaillent les uns pour les autres, c’est une équipe qui ne lâche rien. Il faut que nous nous méfiions, que nous soyons propres en conquête, sûrs de notre jeu pour faire un bon match.

Vous avez remporté largement vos deux premières rencontres à domicile, comment est-ce que vous parvenez à trouver l’équilibre avec de la confiance sans tomber dans l’euphorie des deux premiers résultats ?

Quand on regarde nos prestations à l’extérieur, nous n’avons pas montré le même visage que sur nos deux premiers matchs, nous avions été très cohérents sur les matchs à domicile. Il y a un nouveau système de jeu mis en place avec Joe et Manny, des ajustements à trouver, nous avons eu plus de facilité à la maison, il va falloir le faire à l’extérieur maintenant.

Il faudra s’appuyer sur ce que nous avons produit au début du championnat et gommer les erreurs à l’extérieur, être capables de trouver le juste milieu entre l’enthousiasme et le pragmatisme. Dans notre stade avec les supporters oyonnaxiens ce sera plus facile, il faudra mettre les ingrédients pour retrouver cette confiance et faire un bon match. 

Quelles seront les clés de cette rencontre ?

Respecter nos objectifs, prendre du plaisir, être forts en conquête mais j’ai une grande confiance en mes avants (sourire). Il faudra s’adapter aux conditions, progresser, rester humbles parce que sur les deux matchs à l’extérieur nous sommes passés à côté.