Le demi de mêlée vannetais Jules Le Bail est revenu sur le début de saison des bretons à l’extérieur. Défaits à Biarritz d’un petit point le week-end dernier il nous explique ce qui leur a manqué pour l’emporter et nous parle de l’excitation des joueurs avant la première de la saison à la Rabine vendredi soir.

Crédit photo : Dk-Prod 

Vous êtes passés tout proche de votre premier succès cette saison, qu’est-ce qu’il vous a manqué pour l’emporter à Biarritz ? 

Il nous a manqué quinze minutes. Nous avons mené jusqu’à la 65ème nous aurions pu clouer le match mais nous n’avons pas réussi à scorer. Par la suite nous prenons un maul de 40m, un carton jaune ce qui leur a permis de gagner le match.

Vous avez commencé la saison avec deux déplacements dont un compliqué à Carcassonne comment avez-vous abordé cette entame le championnat ?

Nous savions que nous avions un gros bloc avec deux déplacements et deux réceptions d’équipes à la lutte pour le Top 6, nous l’avons pris au sérieux. Nous sommes passés complètement à côté du premier match, contre Biarritz nous avons mis des ingrédients pour l’emporter mais il nous a manqué quinze minutes d’attention. Maintenant nous allons recevoir Oyonnax qui a marqué cinquante points lors de chacun de ses deux matchs, nous savons qu’un gros match nous attend.

Est-ce que vous êtes en retard sur les objectifs comptables que vous vous étiez fixés sur ces deux premiers matchs ? 

Non, nous ne nous sommes pas fixés d’objectifs comptables, nous voulons mettre notre jeu en place, retrouver nos repères et cela passera par des matchs. Pour l’instant nous n’arrivons pas à mettre en place le jeu que nous produisons à l’entraînement, notre objectif c’est d’y arriver.

Est-ce qu’il y a une pression supplémentaire de jouer les deux prochains matchs à domicile ou au contraire vous êtes rassurés de retourner à la Rabine ?

Il y a toujours une pression surtout que nous recevons Oyonnax qui fait de gros matchs. Nous sommes aussi très excités de retrouver la Rabine et nos supporters. Nous voulons lancer cette saison et regoûter à la victoire. Un gros match nous attend, nous sommes sous pression mais aussi excités par cet événement. 

On imagine que vous n’avez pas besoin de motivation pour ce match

La motivation est toute trouvée, nous recevons Oyonnax, ce sera un match de haut niveau. Nous jouons au rugby pour ce genre de match. Nous sommes tous impatients, mais je pense que c’est aussi le cas du côté d’Oyonnax. 

Quelles seront les clés de la rencontre ?

L’engagement qui nous a manqué à Carcassonne et contre Biarritz. Nous n’arrivons pas à tenir à 100% dans l’engagement et dans la tête pendant 80 minutes. Ce sera notre objectif pour vendredi soir.

Pour votre troisième saison en ProD2 vous vous êtes qualifiés pour les phases finales de ProD2 avec un succès retentissant en barrages face à Mont-de-Marsan, quels sont vos objectifs pour cette saison ? 

Nous ne nous sommes fixés aucun objectif, nous ne parlons pas de Top 6. Nous avons fait une grosse saison l’année dernière, nous avons surfé sur la vague en fin de championnat. Cette saison nous serons attendus, est-ce que nous serons capables de renouveler cela, nous n’avons pas les réponses. Nous allons faire comme la saison dernière, aborder les matchs les uns après les autres, c’est ce qui avait été notre force. Nous allons utiliser le même fonctionnement et nous verrons à la fin de l’année pour éventuellement un Top 6.