Le demi de mêlée Jérémy Gondrand est revenu sur le match à Bourg, la réception de Colomiers et la méfiance du groupe pour la première réception de l’année 2019 après quinze jours de trêve. 

Avant la trêve vous vous êtes inclinés avec le point du bonus défensif à Bourg, on a l’impression que vous êtes retombés dans vos travers pendant la première mi-temps

Sur la première mi-temps on a été en-dedans, on n’a pas réussi à lancer notre jeu, on a été pris sur l’agressivité et l’engagement. Pourtant on était prévenu, on savait qu’ils allaient nous prendre là-dessus et malgré cela on a encore manqué ce rendez-vous.

La deuxième mi-temps laisse quelques regrets, vous auriez pu espérer mieux qu’un point de bonus défensif 

Oui parce qu’on a très bien commencé la deuxième mi-temps en marquant tout de suite. Ensuite autour de l’heure de jeu on a de grosses opportunités pour marquer. On est à 5m de leur ligne, on reste 5-6 minutes dans leurs 22m à faire des temps de jeu et on ne score pas, je pense que ça a été le tournant du match. Malgré tout on ramène un point, sur le match c’est ce que l’on mérite. Sur la première partie de saison ce qui est bien c’est que l’on a ramené des points de partout sauf à Mont-de-Marsan. Maintenant il faut passer le cap de l’agressivité à l’extérieur pour ramener des victoires. 

Est-ce que cette trêve vous a fait du bien aussi bien physiquement que mentalement ? 

Oui parce que depuis la reprise au mois de juillet on n’avait pas coupé plus de 3 ou 4 jours. On avait surtout besoin de fraîcheur mentale, ça a été fait, maintenant on se remet dans une dynamique de travail avec de grosses échéances en fin de saison, à nous de bien les préparer.

Vous allez recevoir Colomiers vendredi quel est ton point de vue sur cette équipe ? 

C’est une équipe qui a été en difficulté, qui a mieux fini l’année. Le manager a été viré, j’ai connu cette situation donc je sais sur quoi ils vont baser leur match, sur le combat et l’agressivité pour essayer de nous faire déjouer. Pour eux ce sera cela jusqu’à la fin de saison pour aller chercher le maintien. On est prévenu comme on l’a été à Bourg, à nous de ne pas retomber dans nos travers.

Pour la deuxième fois de la saison vous allez recevoir pour un début de bloc, la dernière fois c’était face à Biarritz, comment est-ce que l’on aborde ces entames de bloc ?

On essaye d’être en alerte, de rester concentré, malgré tout on a vu que l’on était passé à travers contre Biarritz. Il ne faudra pas tomber dans le piège, il faudra élever notre niveau de jeu pour pouvoir se rendre le match un peu plus facile. 

Vous allez surtout enchaîner deux réceptions à Mathon pour ce début d’année, on imagine que le premier de ces deux matchs est primordial pour se mettre dans les meilleures dispositions 

Oui surtout que l’on sort de quinze jours de trêve, on n’a que trois jours d’entraînement pour préparer le match. A nous d’être vraiment concentré sur ce bloc de trois matchs. On pourrait penser que le premier match est le plus facile contre une équipe qui est en bas du classement mais je pense que c’est le plus dur à préparer. Si on ne met pas les ingrédients, si on n’est pas à notre niveau, on ne gagnera pas ce match ou ce sera très compliqué. Après il y aura deux gros matchs contre des équipes du Top 6. 

Quels seront les points clés de cette rencontre, sachant que l’on va vraiment entrer dans l’hiver à Mathon ?  

La notion de combat, de défi physique, il faudra avancer sur les impacts puisqu’à chaque fois que l’on a été pris là-dessus on a perdu les matchs. Dans la gestion ce n’est pas trop mal mais il faudra être au-dessus d’eux dans le défi physique.