Guillaume Boussès, ancien joueur du Racing Métro 92, et présent à l’USO depuis deux ans se livre sur la rencontre de samedi opposant les deux équipes encore en course pour la qualification pour les barrages.

Le maintien est quasiment assuré, la victoire à Clermont vous conforte à cette 6ème place, est-ce que ce nouvel objectif vous met sous pression ou vous allez jouer libérés ?

On va jouer un peu plus libérés parce que justement on n’a pas sorti la tête de l’eau si facilement, le match de Clermont, même si on s’y était préparés, on ne s’attendait pas à faire un résultat là-bas. Si ce n’est cette sixième place qui est un peu providentielle pour nous, le but c’est de finir les quatre matchs en se faisant plaisir au maximum. On veut donner sur les deux matchs qui restent à la maison un peu plus de plaisir aux spectateurs parce que le match de Clermont n’a pas été une réussite au niveau du jeu.

Vous êtes sur une série impressionnante de 7 victoires en 9 matchs dont 2 victoires à l’extérieur, comment expliques-tu ce changement depuis le début de la phase retour ?

Ce n’est pas forcément un changement, c’est le travail qui est fait depuis plusieurs années par Christophe (Urios), la deuxième année aussi pour le club en Top 14, la maturité, les nouveaux joueurs qui sont venus compléter l’équipe. Ca reste une force particulière après quand l’événement et surtout quand la dynamique est bonne, contrairement à d’autres équipes, on a pu connaître aussi en début de saison les complications et aujourd’hui tout nous sourit. Tout le monde est heureux et autant se lâcher et tout donner pour les quatre derniers matchs qui restent.

Les joueurs du Racing seront doublement revanchards avec la défaite au match aller, et le fait que le championnat soit leur unique objectif de fin de saison, quelle équipe penses-tu voir ?

Je ne pense pas qu’ils vont faire tourner l’effectif sur les matchs qui vont rester, ils ont tourné la page de la Champions Cup. Ils vont à tout va sur le championnat puisqu’ils avaient comme objectif une finale européenne, ça n’a pas fonctionné cette année. Je pense que Jacky Lorenzetti attend beaucoup de cette saison, même si elle a été en demi-teinte pour la part européenne, ils vont essayer de se rattraper sur le championnat.

A quel type de match est-ce que tu t’attends ?

Je m’attends à un match costaud, c’est une équipe qui occupe bien, qui monte en défense, qui est très agressive, il va y avoir un peu de sens tactique au niveau du pied. Il va y avoir aussi de gros impacts physiques. Les joueurs vont avoir à revendre de par la position qu’ils occupent au classement, et surtout vouloir s’imposer à l’extérieur. Et surtout le fait marquant puisqu’on a gagné aussi chez eux, un petit peu une vengeance même si ce n’est pas culturel du côté du Racing, ils vont essayer de se rattraper du mauvais pas chez eux.

Vous allez vous appuyer sur ce qui a fonctionné au match aller ?

Non ce sera complètement différent, l’équipe a évolué depuis le début de la saison, ça reste un championnat qui est très relevé et si on refait la même chose, ce n’est pas dit que ça marche. Après les matchs à la maison sont plus facilement gérés par l’équipe jusqu’à présent même si on a fait deux faux pas contre Toulon et Clermont. On est partagés entre le fait de sécuriser notre forteresse même si elle a été mise à mal et puis l’ambition de se faire plaisir devant les supporters.

Est-ce que vous vous êtes fixés des objectifs comptable ou en terme de jeu pour ce week end ?

Rien si ce n’est se faire plaisir, Christophe nous a dit qu’il nous restait quatre finales jusqu’à la fin, on n’a plus rien à perdre, si on gagne ça se passera beaucoup mieux pour nous et je pense qu’on continuera dans une bonne dynamique. Pour bien finir la saison rester sur des sourires plutôt que de baisser la tête, ça fera du bien à tout le monde.