Meilleur réalisateur de son équipe le demi d’ouverture Gilles Bosch est revenu sur le match des carcassonnais à Nevers le week-end dernier. Revanchards les audois espèrent continuer sur leur bonne lancée à domicile avec la réception d’Oyonnax ce dimanche.

Après Vannes c’est votre deuxième contre-performance à l’extérieur cette saison, pourtant vous étiez encore à portée de votre adversaire à la mi-temps (17-10), qu’est-ce qui n’a pas fonctionné en deuxième période ? 

Pendant cinquante minutes on arrive à tenir le ballon, on savait que l’équipe de Nevers était très forte avec le ballon et qu’il fallait les en priver. On est arrivé à le faire pendant cinquante minutes, sur les trente dernières minutes ils ont eu beaucoup de possession et ça a libéré des espaces pour leurs ailiers qui sont très costauds, très rapides, ils nous ont fait mal et on a pris des essais assez rapidement. 

Vous enchaînez une deuxième défaite, c’est la première fois de la saison que ça vous arrive mais c’est également la première fois que enchaîniez deux déplacements comment est-ce que vous les aviez abordés ?

Assez tranquillement, on savait que c’était deux gros déplacements mais on avait beaucoup d’ambition en terme de contenu. On ramène un point de Biarritz c’est pas mal, à Nevers on y est allé dans le même état d’esprit et ça été plus compliqué, Nevers c’est vraiment costaud cette année. Il n’y a pas de quoi s’affoler, on savait que ça allait être difficile et que l’on allait sûrement avoir deux défaites. 

Vous avez intégré le Top 6 au soir de la 4ème journée et n’en êtes plus sortis depuis est-ce que les phases finales sont un objectif annoncé ?  

Oui et non, nous les joueurs on a envie d’y rester mais ce n’est pas quelque chose que l’on se dit tous les jours à l’entraînement. On se dit qu’il faut travailler dur, essayer de progresser dans notre jeu et si on arrive à faire cela on pourra y rester. Le championnat est homogène, les équipes se tiennent en très peu de points, il ne faut pas regarder que le classement mais se concentrer sur notre façon de jouer et le contenu de nos matchs.   

On imagine que la motivation est toute trouvée pour ce dimanche avec la réception d’un concurrent aux phases finales, ce sont des matchs simples à préparer ? 

Oui c’est très simple quand on reçoit Oyonnax, c’est un gros du championnat qui descend de Top 14 il n’y a pas besoin de faire de grand discours. On les a étudié à la vidéo, c’est du très haut niveau, tout le monde est concentré et a envie de jouer ce match. 

Vous avez connu quatre succès à domicile face à des équipes à la lutte pour les phases finales vous êtes assez sereins à Albert-Domec 

Je ne dirais pas cela parce que tous les matchs ont été serrés, il n’y a eu aucun match facile. Mais cette année à la maison on arrive à enchaîner, on est bien, on donne beaucoup. C’est positif, on va essayer de continuer sur cette lancée.

Dimanche nous retrouverons deux équipes revanchardes sur le pré quelles seront les clés de cette rencontre selon toi ? 

Dans un premier temps il faudra empêcher Oyonnax de jouer sur les quatre-vingts minutes, ils marquent pas mal d’essais en fin de match. Ça a été notre défaut la semaine dernière à Nevers, c’est une équipe qui est du même niveau voire un peu meilleur que Nevers. Ils ont un gros collectif qui joue bien et qui a des individualités qui peuvent faire la différence. Il faudra garder le niveau d’intensité sur quatre-vingts minutes et essayer de mieux utiliser nos ballons que la semaine dernière, je pense que ce sera la clef.