Fabien Cibray, le demi de mêlée de l’USO, s’est livré sur la rencontre avant la réception du voisin lyonnais dans un derby plein d’enjeux pour les Rouge et Noir.

Le point de bonus défensif pris à Bordeaux permet de garder les distances avec les poursuivants et d’éliminer un concurrent en cas d’égalité mais est-ce qu’il n’y a pas quelques regrets par rapport à la physionomie du match ?

Si, il y a des regrets parce que je pense qu’on s’était donné les moyens de gagner. On a fait quelques petites erreurs qui nous ont coûté cher sur le match. Plus ça va aller, plus on va avoir des matchs de haut niveau comme ça et j’espère qu’on aura appris de ces erreurs pour pouvoir progresser. Mais vraiment on a des regrets parce qu’on n’est pas passé loin, on avait fait le match pour gagner.

On sait que le derby est un match particulier mais vous êtes sur une bonne dynamique et le LOU n’a pas gagné un seul match depuis la 15ème journée, comment est-ce que vous abordez ce match ?

On l’aborde comme un derby, parce que plus qu’un match de championnat c’est quand même une confrontation importante pour nous, pour la suprématie de la région. Après on se rappelle aussi du match aller où on avait perdu, mais on se concentre aussi et surtout sur notre jeu parce qu’on a l’occasion de faire plus de matchs qu’eux. On a un réel enjeu dans ce match donc on se concentre sur nous et sur ce qu’on va devoir faire pour pouvoir gagner ce match.

Est-ce que tu penses que c’est la plus importante des cinq finales ?

Oui je le pense, parce que premièrement c’est un derby, c’est un match à Mathon, et c’est celui qui dictera si on se qualifie ou pas.

Dernier match à Mathon pour de nombreux joueurs et Christophe Urios, côté lyonnais des joueurs et Olivier Azam vont rejoindre l’USO la saison prochaine, est-ce que ça a une incidence sur la préparation du match ?

Honnêtement, je ne pense pas parce que déjà la semaine va passer très vite, on a joué samedi, on rejoue vendredi, on n’a pas eu trop le temps de gamberger. S’il n’y avait pas l’enjeu qu’il y a aujourd’hui peut-être que je t’aurais dit oui, mais vu l’enjeu on se concentre uniquement sur nous et sur ce qu’on a envie de faire. On vit l’instant présent et on discutera du reste par la suite.

Le LOU n’a jamais gagné à Mathon, et est avec Bayonne une des seules équipes sans victoire à l’extérieur est-ce que ce n’est pas le match piège par excellence ?

Oui c’est un match piège par excellence parce qu’ils n’ont rien à jouer. Ils savent qu’ils sont condamnés, ils ont l’esprit libre, ils vont vouloir faire du rugby spectacle. Ils ont les joueurs pour et c’est d’autant plus dangereux si on ne prend pas le match par le bon bout. Donc oui c’est un match dangereux et on se concentre uniquement sur nous.

Il reste aux trois équipes (Oyonnax, Montpellier, Bordeaux-Bègles) encore en lice pour la 6ème place un match à l’extérieur et un à domicile. Comment est-ce que tu sens cette fin de saison ?

Il ne faut pas oublier le Racing. Cette fin de saison je la sens plutôt positive parce qu’on est dans une position où ne peut que positiver au vu de nos ambitions initiales. Il faut prendre du plaisir dans ce qu’on fait, dans ce qu’on souhaite faire et finir cette saison en beauté pour le club et pour nos supporters.

Est-ce que tu penses qu’une victoire ce week end permettra d’assurer les barrages ?

Il y a une grande chance après on le saura samedi soir mais jouons le match et on verra par la suite.