34 : 38
Pro D2 18 mai 2019 - 18 h 30 min
Stade Charles-Mathon

Récapitulatif

Dans un match totalement incroyable les Oyomen se sont inclinés pour leur demi-finale à Mathon. Un scénario cauchemardesque après avoir mené 27 à 9 à la mi-temps.

Le début de match était un duel de buteurs, Botica (7’, 24’) répondait à Ordas (5’, 13’, 20’) et les bayonnais menaient de trois petits points au milieu de la mi-temps.

A la demi-heure de jeu les Oyomen passaient la première. Dans les 22m bayonnais ils bénéficiaient d’une mêlée, Gondrand servait Etienne qui allongeait pour Callandret qui aplatissait en force (30’ 11-9), Botica transformait (31’, 13-9).

Après un siège de la ligne adverse c’est Mirtskhulava qui aplatissait le deuxième essai après une séance de pick and go (37’ 18-9), Botica transformait (38’ 20-9).

Juste avant la mi-temps Mirtskhulava, encore lui, arrachait le ballon dans les bras bayonnais. Ursache prenait le relais et Gondrand derrière son ruck donnait à Callandret qui sprintait jusqu’à l’en-but pour le doublé (39’ 25-9), Botica transformait (40’ 27-9). Un 24-0 en vingt minutes de jeu et une avance plutôt confortable.

Mais au retour des vestiaires tout basculait, Zegueur (42’) écopait d’un carton jaune après un plaquage à l’épaule. En supériorité numérique les bayonnais inscrivaient un essai par Latunipulu (48’), transformé par Ordas (49’ 27-16).

C’était au tour d’Iguiniz d’accentuer le score au tableau d’affichage (57’ 27-21), puis Bustos-Moyano ajoutait une pénalité (64’ 27-24). Entre temps Tison avait écopé d’un carton jaune (63’), une deuxième infériorité numérique fatale.

Bustos Moyano (69’ 27-31) puis Tedder sur interception (72’ 27-38) appuyaient sur la tête des Oyomen. Un terrible 29-0 encaissé en une demi-heure.

Les Noir & Rouge parvenaient à inscrire un essai par Inman (75’) après plusieurs temps de jeu dans les 22m bayonnais, Botica transformait (75’ 34-38). Une lueur d’espoir vite éteinte par la défense bayonnaise qui obtenait une pénalité synonyme de fin de match et de victoire.

Bilel Taieb (Troisième ligne) : « On subit tout le long en seconde mi-temps, on fait une bonne première mi-temps et après on s’écroule. »

Valentin Ursache (Troisième ligne) : « Je ne sais pas quoi dire, c’est un cauchemar. Ça fait quelques coups qui font mal, j’ai l’impression qu’on ne sait pas gérer les rendez-vous importants. Je n’ai pas envie d’y croire parce que c’est dur. Il y a des gens qui partent qui méritaient autre chose que cela. C’était important de finir la tête haute.

C’est un cauchemar, on a envie de se réveiller, c’est difficile d’avaler une déception comme celle-là surtout chez nous. Il faut travailler notre mental parce qu’on a pris deux gros coups sur la tête, il faut relever la tête et avancer. Le club a des ambitions, il ne faut pas baisser la tête parce qu’on n’y arrivera pas. »

Adrien Buononato (Directeur sportif) : « On joue à 14 pendant 20 minutes, on prend trois essais sur ces infériorités numériques. La discipline fait basculer le match. Ils ont changé leur façon de jouer en deuxième mi-temps, on a mis du temps à s’adapter.

J’espérais juste ne pas avoir à croiser Oyo la saison prochaine, leur place n’est pas là, la déception est de ne pas avoir su les emmener où ils méritent d’être. »

Détails des points

Oyonnax 34-38 Bayonne (Mi-temps 27-9)

Tui, MacDonald, Mirtskhulava (Laclayat 64’) – Leindekar (Battye 52’ puis Leindekar 58’), Ursache © – Taieb, Grice, Zegueur (Tison 52’) – Gondrand (Hall 58’), Botica – Callandret, Hansell-Pune, Millet (Inman 58’), Codjo – Etienne 

4 Essais (Callandret 30’, 39’, Mirtskhulava 37’, Inman 75’)

4 Transformations (Botica 32’, 38’, 40’, 75’)

2 Pénalités (Botica 7’, 24’)

2 Cartons Jaunes (Zegueur 42’, Tison 63’)

Iguiniz (Boniface 40’), Van Jaarsveld (Delonca 58’), Taufa (Mousset 58’) – Van Lill, Jaulhac (Boutaty 40’) – Heguy (Beattie 58’), Taofifenua (Heguy 78’), Battut © – Rouet, Ordas (Tedder 59’) – Duhau, Barthelemy, Robinson, Latunipulu – Tisseron (Bustos Moyano 60’)

4 Essais (Latunipulu 48’, Iguiniz 57’, Bustos Moyano 67’, Tedder 71’)

3 Transformations (Ordas 49’, Bustos Moyano 69’, 72’)

4 Pénalités (Ordas 5’, 13’, 20’, Bustos Moyano 64’)