Le Président Thierry Emin est revenu sur les satisfactions du début de saison et la place occupée par les Oyomen au classement. Il nous en dit plus sur la soirée des 110 ans et le livre qui sortira pour célébrer la dernière décennie d’Oyonnax Rugby.

Après huit journées les Oyomen sont installés sur le podium et ont signé leur première victoire à l’extérieur, quels sont les points positifs de ce premier ¼ de saison ?

Je retiens l’engagement et le sérieux des joueurs et du staff sur toute la préparation et l’enchaînement des matchs. Après huit journées nous sommes sur le podium de ProD2, nous avions annoncé que nous visions le haut de tableau, nous sommes dans notre plan de marche. Il y a eu des hauts et des bas mais il y a de la satisfaction sur la façon dont l’équipe a joué dans le championnat de ProD2 le plus relevé que nous ayons jamais connu. 

Lors des deux premières rencontres nous avions senti un stade Mathon très enjoué et enclin à encourager son équipe, sur les deux derniers matchs à domicile nous avons l’impression que l’ambiance est un peu retombée, c’est un avis que vous partagez ?

C’est un avis que je partage avec beaucoup d’étonnement. L’équipe a clairement dominé son sujet lors des deux premiers matchs face à Valence et Nevers, le score était acquis assez rapidement. Cela n’a pas été le cas contre Colomiers et Carcassonne parce qu’en face, nous avions des équipes qui étaient venues défendre chèrement leur peau. Est-ce que le contenu de ces rencontres ne satisfait pas nos supporters bien que nous ayons deux victoires dont une bonifiée ? Si c’est le cas c’est une surprise. J’ai un peu de déception par rapport à cette ambiance qui n’était pas au rendez-vous, les joueurs ont besoin de plus. 

En début de saison vous aviez parlé de plaisir que vous souhaitiez retrouver au stade Mathon, ça passe par des animations autour des rencontres, qu’avez-vous pensé du travail fait par le service événementiel pour animer le stade depuis le début de saison ?  

Nous essayons de donner de la joie à travers différents programmes festifs pour avoir ce plaisir tant recherché et nous sommes au rendez-vous de ce que nous souhaitions. Il va falloir cibler des matchs dans le futur pour avoir de belles animations. J’ai beaucoup de retours positifs sur l’organisation événementielle dans le stade, il faut continuer, s’améliorer, nous sommes à l’écoute des sollicitations. Je l’ai été récemment pour la création d’un hymne oyonnaxien, je suis ouvert à tout mais il faut que les gens se prennent en charge pour l’organiser. Je sais que c’est quelque chose qui tient à cœur à Joe El Abd, j’espère qu’il y aura de la mobilisation pour ce type de manifestations. 

Vous l’aviez annoncé il y a un mois, le club fêtera ses 110 ans le 30 novembre prochain au centre Léon Emin, que pouvez-vous nous dire sur le déroulé de la soirée ?

Je suis très attaché à notre histoire, il ne faut pas vivre dans le passé mais il faut en tenir compte. Nous avons voulu marquer cet événement par une soirée festive où il y aura de belles surprises. Je vous invite d’ailleurs à vous inscrire rapidement parce que les places seront limitées.

Nous avons voulu marquer les dix années qui viennent de s’écouler parce qu’elles représentent certainement ce que nous avons connu de mieux à Oyonnax dans le haut niveau. Nous avons eu des joueurs, des entraîneurs, des dirigeants qui se sont engagés à fond tout comme les supporters ayant obtenu le trophée de meilleur public. Ce sera une belle soirée à n’en pas douter.

Ces dix ans seront retracés dans un livre rédigé par Jean-Pierre Dunand. Il sera en vente dans les jours qui précèderont ce 110ème anniversaire au prix de 10 euros, nous l’avons voulu accessible au plus grand nombre. Nous parlerons bien évidemment du sportif mais aussi des infrastructures et des hommes qui ont marqué ce club pendant cette période.