L’ailier Dug Codjo est revenu sur la première défaite de la saison des Oyomen à Vannes, le point de bonus défensif obtenu à la Rabine avant le deuxième déplacement à Biarritz. 

Lors de votre déplacement à Vannes vous vous êtes inclinés pour la première fois de la saison est-ce que cette défaite laisse des regrets ?

Oui quand on voit le visage que nous avons montré en première et en deuxième mi-temps, c’est totalement différent. En deuxième mi-temps nous sommes à deux doigts d’aller gagner ce match. Il y a beaucoup de frustration même si nous sommes conscients que nous avons pris un point et que toutes les équipes ne le feront pas à la Rabine. C’est une bonne chose mais pouvons avoir des regrets parce que nous les avons mis en difficulté et nous pouvions repartir avec la victoire. 

Vous avez eu deux pénaltouches en fin de match qu’est-ce qu’il vous a manqué pour l’emporter ? 

Nous faisons pas mal de fautes en première mi-temps, nous étions présents dans le combat mais trop indisciplinés. A l’extérieur quand on est indiscipliné c’est compliqué de gagner. Les deux pénaltouches étaient des occasions de marquer mais c’est fait, ce sont des choses qui nous feront grandir. Il faut se servir de ce match pour aller chercher quelque chose à Biarritz.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant le déplacement à Biarritz qui viendra conclure le premier bloc ?

Comme toujours nous allons essayer de montrer un beau visage et aller chercher une victoire parce qu’en tant que compétiteurs on rentre sur un terrain pour gagner à domicile ou à l’extérieur. Nous allons là-bas avec beaucoup d’ambition, il y a un bon travail qui se fait cette semaine. Je suis sûr que nous montrerons un visage encore meilleur qu’à Vannes. 

Vous allez enchaîner avec un deuxième déplacement quels axes de travail avez-vous ciblé cette semaine ? 

Ça va se jouer sur les détails, la conquête, garder les ballons, occuper le terrain. Ils ont de très bons gratteurs devant, il va falloir conserver les ballons et être au soutien. C’est toujours pareil pour les matchs à l’extérieur, il faut être bons sur les fondamentaux.

Quelles sont les forces et les faiblesses de cette équipe biarrote ? 

C’est une équipe qui gratte beaucoup les ballons, ils ont un cinq de devant très dense. Elle joue bien avec un troisième rideau très performant, sur contre-attaque ils font de belles choses. Nous aurons des opportunités à jouer, nous avons mis des choses en place avec les coachs et je pense que si nous les réalisons comme il faut nous pourrions être amenés à marquer des essais et c’est ce que nous voulons.

Vous allez faire un déplacement sur trois jours, qu’est-ce que cela change dans votre préparation du match ? 

C’est un peu nouveau, Oyonnax-Biarritz en car ça fait loin (sourire). Ce sera différent, nous allons partir vendredi, manger à Narbonne, dormir à Toulouse et repartir le lendemain. Nous sommes des grands garçons, c’est un déplacement long en car, nous sommes prévenus, c’est à nous de nous préparer et fonction du match il n’y aura pas d’excuses à avoir et nous nous préparons en conséquence.