Fidèles ou nouveaux partenaires, c’est plus de 300 hommes et femmes qui soutiennent Oyonnax Rugby.
Une communauté dynamique et impliquée au coeur de la mêlée pour faire évoluer son club et son territoire.
Aujourd’hui Françoise GUICHON LE LEMPS, société ADECCO nous donne rendez-vous pour découvrir son univers.

Françoise, pouvez-vous nous présenter ADECCO et votre rôle de Directrice ?

ADECCO est un groupe international composé de 900 agences réparties sur toute la France, deux cabinets de recrutement spécialisés (Spring et Badenoch), une filiale formation (ADECCO training), une filiale d’accompagnement et conseils RH (LHH)…  Nous sommes spécialisés dans toutes formes de solutions emplois (intérim, recrutement permanent CDD CDI).

Je suis Directrice d’ADECCO à Oyonnax depuis 20 ans et je dirige également l’agence de Montréal-La-Cluse depuis 5 ans. Nous sommes une équipe de 7 personnes sur les 2 sites. Mes collaborateurs interviennent sur l’ensemble des besoins exprimés par nos clients. Mon rôle est d’assurer la proximité avec les clients, de bien connaître le bassin et ses différents métiers. J’interviens aussi bien dans de toutes petites entreprises que dans de très grandes PME. Je suis au plus près de tous les acteurs de l’emploi et m’investit dans tout ce qui peut faire évoluer l’emploi à Oyonnax. ADECCO est une des premières agences à s’être implantée à Oyonnax (années 70). Il y a donc un passé, une histoire et c’est ce qui me plaît dans le fait de diriger ces agences. Je gère également une offre sur la formation avec un pôle de compétences en plus de mes 2 agences. Là l’idée est de faire monter en compétences des personnes via un programme de formation et un CDI en parallèle ou alors créer des compétences sur des groupes de formation sur un ou plusieurs métiers.

Comment ADECCO fait face à la situation inédite que nous connaissons ? Quelles sont vos ambitions pour 2021 ?

Je pense que l’on a fait comme les autres en faisant de la gestion de crise ce qui nous a amené à trouver d’autres organisations, d’autres solutions. Notre premier objectif est de continuer à accompagner nos clients qui sont très dynamiques et qui se battent pour maintenir leur activité. Notre second objectif est l’accompagnement des jeunes, qu’ils soient acteurs de leur vie et par notre biais puissent trouver un emploi. Ensuite le troisième objectif est d’amener le digital dans le quotidien de nos clients. Nous avons cette année une nouvelle offre full digitale : ADECCO QUICKMATCH qui est une agence dématérialisée ouverte 24h / 24h qui amène de la flexibilité et de la productivité. Pour finir, notre dernier objectif est de pérenniser les emplois des personnes qui pour les plus précaires, ont connu de grosses difficultés pendant cette crise. Nous proposons donc le CDI Intérimaire ou le CDI Apprenant pour que ces personnes soient apaisées dans leur quotidien et dans leur avenir professionnel.

Partenaire d’Oyonnax Rugby depuis de nombreuses années, quel est votre lien avec le club ?

Mon lien avec le club est personnel avant d’être professionnel. Je ne suis pas d’Oyonnax à la base. J’ai rencontré mon mari il y a 23 ans et cela faisait 48h que l’on était ensemble, que j’étais déjà présente à un match de rugby. Je ne connaissais pas du tout ce sport et quand je me suis retrouvée à cette rencontre (en fédérale à l’époque) j’ai trouvé l’ambiance incroyable et je n’avais jamais ressenti cela de ma vie. Le rugby à Oyonnax avait l’air très important pour tous ces spectateurs. Donc très vite je me suis prise au jeu en apprenant les règles et comme les autres j’ai été embarquée dans cette histoire. Quand j’ai pris mon poste, ADECCO était déjà partenaire depuis 4 / 5 ans et très vite j’ai poussé pour que mon entreprise soutienne encore plus Oyonnax Rugby. J’ai donc toujours été fidèle au club et j’ai suivi son évolution. J’aime cette valeur équipe et passion. Que notre équipe gagne ou perde j’aime la voir sur le terrain quand elle fonctionne bien. J’espère revenir bientôt au stade car c’est aussi de grands moments de convivialité avec mes clients, un partage autre que professionnel en soutenant notre équipe. Je leur souhaite donc le meilleur, qu’ils s’accrochent et que même si l’on n’est pas au stade en ce moment leur dire qu’on les soutient derrière nos écrans.