A l’occasion de la 10ème journée de ProD2, Oyonnax reçoit Soyaux-Angoulême, vendredi 2 novembre à 20h00. Pour comprendre les enjeux de la rencontre voici quelques chiffres.

Auteurs d’un bon début de saison les angoumoisins pointaient au 6ème rang à la fin du deuxième bloc. En déplacement chez les bayonnais le week-end dernier ils ont connu une lourde déconvenue (60-9) après avoir disputé la rencontre près d’une heure à 14 contre 15. Pour préparer idéalement leur seul match à domicile du bloc la semaine prochaine les charentais chercheront des certitudes dans l’Ain.

Même configuration pour les Oyomen sur ce bloc avec trois déplacements en quatre rencontres. Les Noir & Rouge ont ramené un point de bonus défensif de leur déplacement dans la Nièvre vendredi dernier (19-16). Pour la seule rencontre à domicile du troisième bloc ils devront s’imposer pour continuer leur belle série à domicile et se donner de l’air de classement. Quatrièmes ils ne possèdent que trois points de retard sur le leader niversois et deux d’avance sur les charentais (7èmes). Cette journée pourrait rebattre les cartes et le haut du classement.

6. C’est le bilan comptable des charentais loin de Chanzy. Hors de leurs bases ils possèdent un bilan de 4 défaites dont deux bonifiées et une victoire soit un petit point de moins qu’Oyonnax (1er)

10. Avec 202 points encaissés les Noir & Rouge possèdent la 10ème défense de ProD2, objectif du bloc ce secteur de jeu sera décisif vendredi

50. Meilleure attaque de ProD2 avec 237 points dont 24 essais les Oyomen inscrivent 50% de leurs essais dans les 20 dernières minutes, de quoi pimenter la fin de match

92. C’est le pourcentage de mêlées gagnées par les Oyomen sur leur propre introduction, les charentais les talonnent avec 90%, de quoi voir un beau combat vendredi soir

92. C’est également le nombre de pénalités concédées par les Oyomen ce qui en fait l’équipe la plus disciplinée de ProD2. Avec 111 pénalités les charentais font partie des mauvais élèves

560. Le troisième ligne Quentin Witt est le joueur plus utilisé depuis le début de saison dans l’effectif charentais, le joueur passé Oyonnax de 2010 à 2013 cumule 560 minutes de temps de jeu